Côte d’Ivoire: après le rapport de l’ONU, les exilés pro-Gbagbo dénoncent des manipulations

12
Un soldat ivoirien surveille la frontière avec le Ghana dans la ville de Noé, le 24 septembre 2012. Les frontières terrestre et maritime avec le Ghana sont toujours fermées.
REUTERS

Samedi 6 octobre, RFI révélait le contenu d’un rapport confidentiel du groupe d’experts des Nations unies sur la Côte d’Ivoire. Ce document intermédiaire de 26 pages, qui doit être débattu dans les prochains jours au Conseil de sécurité, révèle des activités de déstabilisation de la Côte d’Ivoire orchestrées par les partisans de l’ex-président Gbagbo et des contacts qui auraient été noués avec, d’un côté des putchistes maliens, et d’un autre, avec les islamistes d’Ansar Dine pour déstabiliser Alassane Ouattara (par ailleurs président en exercice de la Cédéao). Premières réactions.

Le rapport intermédiaire, que RFI a pu se procurer, révèle des violations par les autorités ivoiriennes des sanctions onusiennes qui frappent toujours le pays, notamment en ce qui concerne l’achat d’armes. Mais surtout, le document met en cause Damana Pickass, un leader de la galaxie patriotique ivoirienne, aujourd’hui réfugié au Ghana. Il serait présenté comme l’organisateur des actions de déstabilisation en Côte d’Ivoire et aurait des ramifications avec des membres de la junte malienne dont le capitaine Sanogo, et surtout avec les islamistes du nord du Mali.

Damana Pickass dément catégoriquement. Pour lui, ce rapport est la preuve que certaines officines des Nations unies cherchent toujours à faire pression sur les autorités ghanéennes afin que les réfugiés pro-Gbagbo soient livrés au président Alassane Ouattara.

Damana Pickass

Leader pro-Gbagbo, réfugié au Ghana

Je n’ai jamais pris contact, directement ou indirectement, avec le capitaine Sanogo ex-chef de la junte militaire [malienne]. Mais pire, je ne connais pas Ansar Dine. Je tombe des nues. Les réfugiés pro-Gbagbo ne demandent qu’à vivre en paix.

D’après ce rapport, les exilés pro-Gbagbo continuent d’organiser la déstabilisation de la Côte d’Ivoire. Ainsi peut-on lire dans ce document que le 12 juillet dernier, lors d’une réunion à Takoradi au Ghana, trois groupes d’exilés composés chacuns de militaires et de civils ont décidé d’unir leur force et de définir ensemble une stratégie pour reprendre le pouvoir à Abidjan.

Parmi ces dignitaires figurerait, entre autres, l’ex-directeur du port d’Abidjan, Marcel Gossio. Ce dernier conteste catégoriquement ces informations.

Marcel Gossio

Ancien directeur du port d’Abidjan

Je suis au Maroc depuis le 19 avril 2011, et je n’en suis jamais sorti depuis. Au sein de l’ONU, des gens sont manipulés. Je les mets au défi de me donner la preuve de la traçabilité des transferts pour financer une telle action.

Trois hommes arrêtés au Ghana extradés vers la Côte d’Ivoire

Deux Ivoiriens arrêtés le mois dernier au Ghana, soupçonnés de vouloir déstabiliser le pouvoir d’Alassane Ouattara, ont été extradés vendredi 5 octobre par une procédure simplifiée de coopération policière internationale. Ils ont été présentés samedi à la presse à Abidjan.

Dans un communiqué remis à la presse, le conseiller spécial du ministre de l’Intérieur Seydou Touré détaille l’interpellation de deux Ivoiriens et d’un Ghanéen par la police de Cape Coast, le 4 septembre, grâce à des informations reçues la veille par la police de cette ville historique ghanéenne.

Un sous-officier et un civil ivoirien, exilés et employés dans un hôtel de Cape Coast en compagnie d’un ancien capitaine marin ghanéen à la recherche d’un fournisseur d’armes, sont tombés sur des policiers qui se sont faits passer pour des vendeurs et le piège s’est refermé sur les trois hommes.

La police ghanéenne a informé dans la foulée Abidjan des intentions des deux ressortissants ivoiriens qui voulaient passer une commande de 600 fusils d’assaut, dont 50 fusils à lunettes et 50 pistolets automatiques, et plusieurs munitions. Ces armes auraient servi à mener une opération militaire en Côte d’Ivoire, selon l’enquête conduite par la police ghanéenne.

Dans le texte du communiqué, Abidjan remercie Accra pour sa franche collaboration dans le domaine judiciaire. L’arrestation à Cape Coast des deux Ivoiriens, extradés vendredi, est intervenue une semaine avant l’attaque de la localité de Noé par des assaillants venus du Ghana, c’était le 21 septembre. La Côte d’Ivoire a fermé le lendemain ses frontières avec son voisin de l’est. Seules les liaisons aériennes sont permises aujourd’hui entre les deux pays.

RFI / 07/10/2012

PARTAGER

12 COMMENTAIRES

  1. Demandez à Blaise qui a établi le contact entre les islamistes Sanogo et les pro Gbagbo Il est connu de tous que lui seul est en contact avec Les islamistes et les indépendantistes donc il est le seul lien possible. La Cedeao ne peut pas et veut pas venir. C’est le prétexte par ADO trouvé pour encore charger Sanogo et exercer sa justices vainqueurs

  2. Demandez à Blaise qui a établi le contact entre les islamistes Sanogo et les pro Gbagbo Il est connu de tous que luiseul est en contact avec Les islamistes et les indépendantistes donc il est le seul lien possible. La Cedeao ne peut pas et veut pas venir. C’est le prétexte par ADO trouvé pour encore charger Sanogo et exercer sa justices vainqueurs

  3. Le Mali est au centre de l’actualité internationale et cela par la faute du CAPITAINE sanogo, qui avide d’argent et de pouvoir a remis les 2/3 du pays aux bandits armés. Sinon comment comprendre qu’à près 6 mois du départ d’ATT, aucune action militaire n’a été entreprise pour la libération du nord mali. Pire cette coalition d’alcooliques de KATI refuse même l’arrivée de la CEDEAO pour aider le mali, que le ridicule ne tue plus.
    La junte a menti au peuple malien en disant qu’ATT n’avait pas commandé des armes et ne voulait pas faire la guerre mais aujourd’hui elle se rétracte pour dire que seules les armes commandées par ATT peuvent libérer le Nord. O vaillant peuple malien notre destin est entrain d’être bafouillé par la junte et le DICKO du HCI ? Nous devons prendre conscience et agir au plus vite.
    Voyez comme Sanogo a voulu forcer des nominations à la police, les soit disant qui l’ont aidé à commettre le forfait du 22 mars ont monté de grade de façon exponentielle.
    Le rapport confidentiel de l’ONU confirme ce que nous savions déjà, la connexion de la junte avec les pros BAGBO pour déstabiliser la CI mais aussi le recrutement des mercenaires pour déstabiliser aussi le FASO. Oumar MARICO sert de trait d’union entre les opposants de ces deux pays et la junte d’une part et d’autre part entre les opposants de ces deux pays et les bandits armés qui sévissent au nord enfin de déstabiliser nos pays voisins qui veulent nous aider au non de la solidarité.
    La roue de l’histoire tourne et chacun aura son tour. L’exécution sommaire de plus de 20 militaires bérets rouges enfouis dans une fosse commune sera sans nul doute l’événement qui rattrapera cette clique de bandits de KATI qui en réalité font plus de maux que le MNLA et autres.

  4. L ONU est crédible et pas de comparaison entre l ONU et les pro gbagbo sanogo et son pm feront pire pour rester au pou outils veulent tout simplement déstabiliser l Afrique de l ouest

  5. Ce genre de conneries marchent avec les pauvres negres que nous sommes. Il y a deja des gens qui croient a ces grossiers mensonges. Comme toujours l’homme blanc utilise notre haine entre nous pour assoir sa suprematie. Si non Gossio dit etre au Maroc et n’en a jamais bouge depuis. Que dit l’ONU de cela?

  6. L’onu se ridiculise à travers ce rapport bindon à moins quelle ne rend publiques ce rapport et ses preuves.

  7. le rapport de l’ONU est certainement plus credible que ce que peuvent dire les pro Gbagbo 😉

  8. EN TOUT CAS …

    MÊME SI IL N’Y A EU AUCUNE RENCONTRE…L’ASTRO-PM ET LE SOLDAT RATÉ DE SANOGO RAPELLENT À MOUSSA AG…LE TRÈS SAGE GBAGBO…

    “ON GAGNE OU ON GAGNE…”

    ET

    “SI JE TOMBE … VOUS TOMBEZ … WOOOOO…”

    MAINTENANT … À SAVOIR…QUI DIT ÇA A QUI???

    MOUSSA AG ATTRIBUE LE PREMIER À L’ASTRO-PM ET LE SECOND AU FANFARON DE SOLDAT RATÉ….

    PAUVRE MALI…DES CANCRES CORROMPU…REMPLACÉ PAR DES CANCRES MALHONNÊTES OPPORTUNISTES ET ARMÉE…

    Moussa Ag, QUI VOIT SIMILARITÉ ENTRE LE CLAN MALIEN ET LE TRÈS SAGE CLAN GBAGBO….

    • …….les “héros” de la série “””ON GAGNE OU ON ON GAGNE “”””sont nerveux …….. dès que tu parles d’eux sur RFI , si tu ne sais pas ou ils dorment , tu branches le satellite et il te suffit d’attendre quelques heures …….. 😆 😆 😆 😆 😆

  9. Ne vous inquiètez pas on sait tous maintenant que c’est de la propagande comme le cas de Sadam, Khadafi… Ils avencent des mensonges pour esperez avoir des infos.

Comments are closed.