Côte d'Ivoire: la pollution fait tomber deux ministres

0

ABIDJAN (AFP) – Le Premier ministre ivoirien Charles Konan Banny a nommé samedi deux nouveaux ministres des Transports et de l’Environnement dans la nouvelle équipe constituée à la suite du scandale des déchets toxiques, dont les opérations d’enlèvement doivent débuter dimanche.

M. Banny a présenté samedi au président Gbagbo un nouveau gouvernement qui comporte six changements (deux remplacements et quatre arrivées à des nouveaux postes) par rapport au précédent gouvernement d’union nationale, en conservant le même équilibre entre mouvance présidentielle, opposition et rébellion.

Anaky Kobenan, ministre des Transports, et Jacques Andoh, de l’Environnement, sont les seuls ministres à perdre leur portefeuille par rapport à l’équipe précédente, dont M. Banny avait annoncé la démission le 6 septembre à la suite de la pollution.

Celle-ci a provoqué la mort de sept personnes et l’hospitalisation de 23 autres, selon le dernier bilan officiel fourni jeudi, qui faisait état de plus de 26.000 consultations médicales liées à des intoxications.

Le nouveau gouvernement compte 36 membres, soit quatre de plus (deux ministres et deux secrétaires d’Etat) que le précédent, a précisé samedi midi le porte-parole de la présidence, Désiré Tagro, en annonçant sa composition sur le perron de la résidence présidentielle.

Il institue deux nouveaux ministères, l’un des Droits de l’Homme et l’autre de l’Administration du territoire, issus de la scission du ministère de la Justice, pour le premier, du ministère de l’Intérieur, pour le second.

Deux nouveaux secrétaires d’Etat, l’un à la "bonne gouvernance" et l’autre à la protection civile, font également leur entrée dans le gouvernement.

Aux Transports, Abdel-aziz Thiam, directeur général de la Sitarail (société ivoirienne des chemins de fer) remplace Anaky Kobenan, président du MFA, un petit parti d’opposition.

Le ministère de l’Environnement change de titulaire, Daniel Aka Ahizi prenant la succession de Jacques Andoh, mais reste détenu par le Parti ivoirien des travailleurs (PIT, opposition) dont sont issus les deux hommes.

Les quatre autres nouveaux arrivants sont Joël N’Guessan (ministre des Droits de l’Homme), du MFA, et trois membres de la société civile: Daniel Bamba Cheick (ministre de l’Administration du territoire), Ginette Yoman Ursule (secrétaire d’Etat chargé de la bonne gouvernance) et Noël Yao (secrétaire d’Etat chargé de la protection civile).

Premier ministre de transition nommé en décembre 2005, M. Banny avait annoncé la démission de l’ensemble de son gouvernement à la surprise générale, en invoquant ses "négligences" dans l’affaire des déchets toxiques.

Il a également suspendu de leurs fonctions le directeur général des douanes, le directeur du port autonome d’Abidjan, le gouverneur du district d’Abidjan et du directeur des affaires maritimes du ministères des Transports, soupçonnés de "défaillances" dans cette affaire.

Les déchets toxiques ont été déversés dans la nuit du 19 au 20 août sur une dizaine de sites d’Abidjan, en majorité des décharges publiques, par une mystérieuse société ivoirienne, Tommy, qui les avait déchargés d’un navire grec, le Probo Koala, affrété par un négociant international, Trafigura.

L’enlèvement des déchets, dont la quantité déversée reste inconnue (Tommy en a déchargé 528 tonnes du Probo Koala, selon le gouvernement) devait débuter dimanche sous la houlette de la société Trédi, filiale du groupe français Séché, spécialiste du traitement des déchets, choisi par M. Banny.

Les spécialistes de Séché comptent dans un premier temps sécuriser les lieux et confiner les déchets, avant de pomper les substances liquides susceptibles de contenir des produits toxiques avec des camions citernes spécialisés, qui seront acheminés vers des installations spécialisées en Europe.

AFP

Commentaires via Facebook :

PARTAGER