Côte d’Ivoire: manifestation pro-Gbagbo à Paris

1
Des partisans de l’ex-président ivoirien Laurent Gbagbo manifestent à Paris le 3 novembre 2012
© AFP

Quelques dizaines de partisans de l’ancien président ivoirien Laurent Gbagbo ont manifesté samedi à Paris devant les sièges de l’AFP et de Reporters Sans Frontières, les accusant de ne pas faire leur travail d’information de manière objective sur la situation en Côte d’Ivoire, a constaté l’AFP.

Ils ont notamment accusé les médias de se taire sur la répression et les violations de droits de l’homme en Côte d’Ivoire, et ils ont dénoncé le procès intenté contre Laurent Gbagbo devant la cour pénale internationale (CPI) de La Haye.

Les manifestants ont distribué des tracts dénonçant l’existence de “camps de concentration” en Côte d’Ivoire ainsi qu’un “massacre” commis le 20 juillet dans un camp de déplacés le 20 juillet à Duékoué.

Le 20 juillet, après le meurtre de cinq personnes dans un quartier peuplé surtout de Malinké (ethnie réputée favorable au président Alassane Ouattara), une foule avait attaqué le camp de déplacés voisin de Nahibly (abritant surtout des autochtones guéré, vus comme partisans de Laurent Gbagbo), y tuant six personnes, selon l’ONU. Des déplacés avaient fait état d’un bilan nettement plus lourd, et accusé les Forces républicaines d’avoir participé à l’attaque.

La Fédération internationale des ligues des droits de l’Homme (FIDH) a dénoncé mardi l’existence de lieux de détention illégaux et des cas de disparitions forcées et de torture en Côte d’Ivoire, affirmant avoir enregistré des “dizaines” de violations des droits de l’Homme.

La CPI a estimé vendredi que Laurent Gbagbo, 67 ans, soupçonné de crimes contre l’humanité et détenu à La Haye depuis le 30 novembre 2011, est suffisamment en bonne santé pour se soumettre aux procédures judiciaires à son encontre.

PARTAGER

1 commentaire

  1. Je suis malien et je regarde de loin, les évènements en Côte d’Ivoire. Mais je ne peu m’empêché de dire que les partisans du président Gbagbo exagèrent . Qu’ils pensent un peu à tous ces massacres de femme et du marché d’Abobo. Lorsqu’on considère qu’une partie de sa propre population est étrangère, il est difficile d’aller vers l’apaisement et la réconciliation . Que les sudistes, en particulier les Bétés, sachent que la Côte d’ivoire, dans son histoire, appartien à une multitude d’ethnies, et qu’ils sachent composé avec tout le monde.

Comments are closed.