Côte d’Ivoire : Wattao l’insubmersible.

0
Issiaka Ouattara à Yamoussoukro, alors que des soldats ont de nouveau manifesté leur colère dans plusieurs villes du pays, le 17 janvier 2017
Issiaka Ouattara à Yamoussoukro, alors que des soldats ont de nouveau manifesté leur colère dans plusieurs villes du pays, le 17 janvier 2017. © SIA KAMBOU/AFP

On l’avait dit fini, condamné au silence et à la disgrâce alors qu’il avait été l’un des maîtres du Nord. Mais le controversé Issiaka Ouattara n’est pas homme à se laisser oublier. Nommé fin janvier à la tête de la Garde républicaine, il est redevenu l’un des piliers de l’armée.

Il est sans doute le chef militaire le plus connu des ex-Forces nouvelles. À la tête de la zone Vavoua-Séguéla, il a été pendant près d’une décennie l’un des maîtres du Nord. Un comzone que sa carrure imposante (1,90 m), ses fières dents du bonheur et ses multiples frasques ont rapidement fait connaître hors de l’ancienne rébellion. Longtemps, Issiaka Ouattara – dit Wattao – a même fait le bonheur des médias.

Il était partout : en interview dans la presse locale, dans un long reportage diffusé à la télévision française, à la une du magazine people ivoirien Life avec son husky… Mais, depuis trois ans, l’homme se faisait discret, respectant ainsi les consignes des plus hautes autorités de l’État, que ses sorties médiatiques avaient fini par exaspérer. Si bien qu’en ce début de février il a fallu batailler ferme pour le rencontrer, et promettre de respecter son « devoir de réserve ».

« Ni un illettré ni au vaurien »

Tenue de sport, cigarette aux lèvres et café à la main, Wattao, 47 ans, reçoit dans sa résidence de Marcory, une commune aisée d’Abidjan. L’endroit est cossu, mais un tantinet décati. Un invraisemblable fatras encombre son salon. Sur les murs, les photos de ses huit enfants, de lui posant avec son « frère » Guillaume Soro, de lui avec le président Ouattara, qu’il promet d’« accompagner jusqu’au bout ».

…….lire la suite sur jeuneafrique.com

PARTAGER

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here