Dissolution du gouvernement ivoirien: les dissensions de la majorité en cause

0
Le Premier ministre Jeannot Ahoussou-Kouadio avait été nommé en mars 2012.
AFP

Le président ivoirien Alassane Ouattara a créé la surprise mercredi 14 novembre en prononçant la dissolution de son gouvernement. Le secrétaire général de la présidence, Amadou Gon Coulibaly, a expliqué devant la presse que cette dissolution faisait suite à des dissensions au sein de la majorité, qui réunit principalement le Rassemblement des républicains (RDR) de Alassane Ouattara et le Parti démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI) de l’ancien président Henri Konan Bédié.

Le Premier ministre Jeannot Ahoussou-Kouadio et la trentaine de ministres de son équipe expédient les affaires courantes depuis hier, mercredi. Issu du Parti démocratique de Côte d’Ivoire, Jeannot Ahoussou-Kouadio avait été nommé en mars dernier en remplacement de Guillaume Soro, l’actuel président de l’Assemblée nationale.

Le limogeage de l’ensemble du gouvernement traduit un malaise au sein de la coalition au pouvoir. Le secrétaire général de la présidence Amadou Gon Coulibaly a d’ailleurs expliqué devant la presse la raison de cette dissolution qui a pris de court tout le monde : des dissensions au sein d’une majorité incarnée principalement par le Rassemblement des républicains, le parti d’Alassane Ouattara, et le PDCI, le parti de l’ancien président Henri Konan Bédié.

Lors de l’examen mardi par une commission de l’Assemblée nationale d’un projet de loi sur le mariage, les groupes parlementaires PDCI et Union pour la démocratie et la paix en Côte d’Ivoire (UDPCI), un autre parti de l’alliance Rassemblement des houphouétistes pour la démocratie et la paix (RHDP), ont voté contre le texte du gouvernement, un projet de loi présenté par le ministre de la Famille, Raymonde Goudou issue du PDCI. Selon le secrétaire général de la présidence, cela pose un problème au niveau de la solidarité à l’intérieur de l’alliance et de son soutien au gouvernement.

RFI / 15/11/2012

PARTAGER