Donald Trump en filigrane du sommet européen à Malte

1

Les chefs d’Etat et de gouvernement de l’Union européenne se retrouveront vendredi à La Valette (Malte), d’abord à 28 puis sans la Première ministre britannique Theresa May, pour discuter de la migration et de l’avenir de l’Europe, mais le nouveau président américain, Donald Trump, apparaîtra en filigrane durant toute la réunion.

La réunion, initialement prévue à 27 comme lors du sommet de Bratislava, commencera finalement en présence de la Première ministre britannique, intéressée par la discussion sur la migration. La Belgique y plaidera la nécessité d’une solution politique en Libye et de s’attaquer aux causes profondes de la migration. Le pays rappellera aussi l’importance du respect des droits de l’homme et du droit international.

Limiter la pression migratoire en Libye
Cette première réunion de travail devrait déboucher sur une déclaration commune – et assez générale – des 28 dirigeants européens mettant l’accent sur l’engagement d’aider la Libye à surveiller ses frontières et à limiter la pression migratoire.

Il reste cependant encore des points de tension, notamment avec l’Italie qui réclame que les discussions sur les aspects externes de la migration soient liés à ses aspects internes, c’est-à-dire surtout la réforme du règlement de Dublin.

Relations transatlantiques
Lors du déjeuner, Theresa May, le président français François Hollande et la chancelière allemande Angela Merkel évoqueront avec leurs collègues les relations transatlantiques, après l’arrivée au pouvoir aux Etats-Unis de Donald Trump.

Le président américain apparaîtra aussi en creux dans les discussions de l’après-midi, sur le futur de l’Union européenne dans la perspective de la sortie du Royaume-Uni de l’UE. Le président du Conseil européen Donald Tusk avait déjà donné le ton dans sa lettre aux dirigeants européens en vue du sommet. Appelant à “montrer notre fierté européenne”, M. Tusk avait pointé “les déclarations inquiétantes de la nouvelle administration américaine” qui, parmi d’autres facteurs, “rendent notre futur très incertain”.

La solution passe selon lui par “des démarches spectaculaires qui changeraient les émotions collectives et raviveraient l’aspiration à amener l’intégration européenne à un niveau supérieur”.

Un texte attendu pour le sommet de Rome
Le sommet de Malte ne débouchera pas encore sur une déclaration sur le futur de l’Europe, mais un texte sera peaufiné d’ici, espèrent les Européens, au sommet de Rome, le 25 mars prochain.

 Par 7sur7.be
PARTAGER

1 commentaire

  1. DE SOMMET EN SOMMET LES DIRIGEANTS EUROPEENS NE CONNAISSENT PLUS L’ASPIRATION DE LEUR PEUPLE .LEUR MODEL EST EN FALLITE SUR TOUT LES PLANS.LA UK VA SE RETIRER ET ENCORE ATTEND BIEN D’AUTRE PAYS .
    LA MIGRATION A PARTIR DE LA LIBYE EST UNE ERREURE DE GEOPOLITIQUE FAITE PAR SARKO ET CAMERON.
    ENCORE ON NE PEUT PAS REGLER LES PROBLEMES POLITIQUES PAR LA FORCE DES ARMES.
    les consequences corrigent mieux que les conseils.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here