Donald Trump : une investiture à 175 millions de dollars

2

VIDÉO. Ce sont les mesures de sécurité qui vont coûter le plus cher… Les détails sur la cérémonie “d’inauguration” du nouveau président en 8 chiffres marquants.

175 millions. Le coût minimum de la cérémonie estimée par le Washington Post. Le montant peut paraître démentiel, il reste équivalent à la somme dépensée pour le sacre historique de Barack Obama en 2009. Près de 50 % du montant total proviendra de dons privés, une pratique déjà utilisée par les anciens présidents.

28 000 agents des forces de l’ordre. La sécurité sera sur les dents pendant cette journée où se concentre l’élite politique du pays. Près de 13 000 militaires et membres de la Garde nationale, en plus des policiers, seront mobilisés pour prévenir tout débordement ou attentat. Le FBI a même prévu des détecteurs de radiation et de produits chimiques… Coût total de l’opération : 100 millions de dollars, de loin la facture la plus lourde de cette investiture, payée cette fois par les contribuables.

16 ans. L’âge de Jackie Evancho, la seule artiste qui prendra vraiment la lumière au côté du nouveau président, que les autres célébrités ont fui comme la peste… La gagnante du concours America’s Got Talent – l’équivalent de La France a un incroyable talent – aura l’honneur d’entonner l’hymne américain devant les caméras du monde entier et devrait ainsi donner un coup de pouce à sa carrière internationale. Les autres people présents se comptent sur les doigts d’une main : on annonce notamment la présence de l’acteur John Voight, père d’Angelina Jolie, et du chanteur de country Toby Keith.

8 degrés. La température prévue ce vendredi à Washington, avec du crachin… Un temps froid et humide, comme l’espérait la chanteuse Madonna, farouche opposante à Trump. Attention au rhume ! En 1841, le nouveau président Harrison a pris froid en prononçant le plus long discours d’investiture de l’histoire américaine (près de deux heures) sous une pluie glaciale. Il est mort trente jours plus tard d’une pneumonie…

900 000 spectateurs. L’affluence prévue sur le National Mall, l’esplanade qui fait face au Capitole, où le nouveau président prêtera serment sur la Bible comme le veut la tradition. Une foule qui correspond à celle attirée par Obama lors de sa deuxième intronisation. En 2009, en revanche, le premier président métis avait fait son discours devant une marée humaine estimée entre 1,2 et 1,8 million de personnes… Un record que les équipes de Trump souhaiteraient atteindre, voire dépasser.

3 ex-présidents. Comme le veut la tradition, les anciens présidents des États-Unis encore en vie seront présents, à l’exception de George Bush père, malade. On trouvera donc au premier rang Jimmy Carter, 92 ans, Bill Clinton et son épouse Hillary, candidate malheureuse de ces dernières élections, ainsi que George W. Bush et sa femme Laura. Ces derniers se sont dits « heureux de pouvoir être les témoins de la passation des pouvoirs pacifique, une marque de fabrique de la démocratie américaine ».

40 %. C’est le faible pourcentage d’opinions favorables cumulées par Donald Trump dans un sondage ABC/Washington Post paru cette semaine. Il s’agit du taux le plus bas pour un président depuis 40 ans : Carter, Reagan, Clinton, Bush père et fils et Obama ont tous pris leurs fonctions avec une popularité supérieure – près de 80 % d’opinions favorables pour Obama en 2009. Cela a fortement agacé le nouveau président, qui accuse les sondeurs d’avoir « truqué » les chiffres.

27 manifestations. Les autorités ont délivré 27 permis de manifester le 20 janvier en marge de l’investiture, soit 4 fois plus que d’habitude. Beaucoup d’associations ou de comités ont choisi ce jour pour faire entendre leurs voix et protester contre l’arrivée de Trump au pouvoir et ses propos sur les minorités ou les femmes. Un collectif prévoit même de bloquer tous les accès au Capitole en désorganisant les barrages prévus par les forces de l’ordre. Mais la grande manifestation aura lieu le lendemain samedi avec la grande Marche des femmes, où sont attendues plus de 200 000 personnes, avec en tête des cortèges Katy Perry, Cher, Julianne Moore ou encore Scarlett Johansson…

Publié le 20/01/2017 à 06:31 | Le Point.fr
PARTAGER

2 COMMENTAIRES

  1. C´est plutôt de bons signes pour M Trump:

    1- Un talent de 16 ans qui chantera l´hymne national:Jackie Evancho!

    2- Les anciens présidents US encore en vie présents…

    3- Des coûts de la cérémonie qui ne débordent pas ceux des autres malgré l´”impopularité” et une foule de spectateurs qui correspond à celle attirée par Obama…

    4- 40 % de popularité comme quoi le sondage, c´est plutôt celui qui nous pose la question, qui nous dit qu´il a besoin de cette réponse…

    5- Les autorités ont délivré 27 permis de manifester: une autre marque de fabrique de la démocratie américaine, dixit les Bush…

    Aux origines allemandes de M “Drumpf”, on dira donc:
    – “Alles im Griff und im Grünbereich” –

  2. CES MEMES GENS SONT PRETS A DONNER DE L’ARGENT A QUI EST PRESIDENT .LES LOBBYS SONT PRETS A TOUT .TRUMP SAURA EN FAIRE DU RESTE QUELQUE CHOSE POUR CREER DU TRAVAIL.LES AMERICAINS ONT VOTE POUR LUI A CAUSE DE SON PLAN POUR SAUVER DU TRAVAIL A LA COUCHE TRAVAILLEUSE DE L’AMERIQUE .

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here