Environ 40 morts dans le bateau sud-soudanais coulé par des tirs fratricides

0
Des soldats sud-soudanais
© AFP

JUBA (Soudan du Sud)  – Une quarantaine de militaires sud-soudanais ont péri mercredi dans la nuit dans le naufrage de leur bateau, coulé accidentellement sur le Nil par des tirs fratricides avec environ 170 soldats à bord, selon un nouveau bilan annoncé samedi par l’armée sud-soudanaise.

“Le bilan définitif est d’entre 37 et 40 morts”, a déclaré à l’AFP le porte-parole de l’armée, Philip Aguer, précisant que la plupart des victimes avaient péri noyées et non par balles.

Selon lui, 27 corps ont été retirés de l’eau et une dizaine de disparus sont présumés morts.

L’armée a ouvert une enquête sur ce “malheureux accident”, survenu dans l’Etat sud-soudanais du Haut-Nil, frontalier du Soudan: “Comme n’importe quelle armée au monde, nous prenons cette affaire très sérieusement”, a-t-il dit.

Selon lui, les autorités militaires n’avaient pas été informées du passage du bateau, parti de Melut, à la frontière soudanaise, à destination de Malakal, la capitale de l’Etat, avec 170 personnes à bord.

“Le bateau est parti tard, aucune information n’avait été transmise au poste (de contrôle) situé sur le trajet et l’armée a pour instructions de ne pas voyager après 18H00”, a-t-il expliqué.

“Le chef de cette unité a fait une énorme erreur”, a-t-il poursuivi, précisant que le gradé en question avait péri.

Selon Philip Aguer, le bateau ne s’étant pas arrêté, les soldats du poste de contrôle de Lul ont effectué depuis la berge des tirs de sommation, déclenchant des tirs de riposte des occupants de l’embarcation.

“Ceux du poste ont tiré une roquette” et le bateau s’est renversé et a coulé, a-t-il indiqué.

Des rebelles, que Juba accuse Khartoum de soutenir, opèrent dans cette zone.

Les tensions restent importantes dans les zones frontalières entre les deux Soudans, qu’ont opposé des décennies de guerre civile, jusqu’à un accord de paix en 2005 ayant débouché sur l’indépendance du Soudan du Sud en juillet 2011.

Des combats frontaliers ont opposé les armées des deux pays au printemps dernier autour de questions laissées en suspens par cet accord de paix.

 

AFP / 20:40 – 17/09/12

PARTAGER