Etats-Unis : Obama plus offensif lors du deuxième débat présidentiel

0
Barack Obama et Mitt Romney, lors du deuxième débat présidentiel, à Hempstead, à l’est de New York, le 16 octobre 2012.

A trois semaines de l’élection présidentielle aux Etats-Unis, Barack Obama et Mitt Romney se sont affronté lors d’un débat télévisé, particulièrement crucial, le mardi 16 octobre. Un débat observé à la loupe, d’autant que leur précédente confrontation, il y a 15 jours, avait surpris les commentateurs. Barack Obama s’était montré peu à l’aise, alors que le candidat républicain apparaissait sous son meilleur jour, ce qui lui a valu ensuite une belle remontée dans les sondages. Mais cette nouvelle confrontation n’avait rien à voir avec le débat précédent.

Avec notre correspondant à WashingtonRaphaël Reynes

C’est un débat très différent de celui de Denver, il y a quinze jours. Sur la forme, dans le style et sur le fond. Sur la forme, il s’agissait d’un « town hall meeting » – réunion municipale – avec des questions posées par les électeurs choisis par la journaliste qui modérait ce débat. Les deux candidats s’adressaient donc directement au panel d’électeurs, forcément plus didactiques, plus appliqués.

Sur le style, Barack Obama était nettement plus offensif que lors du premier débat, se levant de son siège pour s’approcher de Mitt Romney qui avait la parole, et le contredire. Les deux hommes ont eu plusieurs échanges musclés notamment sur la l’industrie pétrolière, sur leurs stratégies fiscales ou encore sur l’attaque du consulat américain de Benghazi, en Libye où quatre Américains ont été tués dont l’ambassadeur Chris Stevens.

Le président Obama a répliqué en accusant Mitt Romney d’utiliser l’attaque de l’ambassade de Benghazi à des fins politiques.

Barack Obama

Président sortant, candidat à sa propre succession le 4 novembre prochain

Ces gens ne représentent pas seulement les Etats-Unis. Ils me représentent moi. C’est moi qui les envoie là-bas, bien souvent dans des situations dangereuses. Je connais ces gens et je connais leurs familles donc personne n’est plus inquiet de leur sécurité que moi.

Sans être agressif, Barack Obama s’est montré bien plus combatif. Il aurait eu du mal à l’être moins, vu la piètre performance qu’il avait livrée à Denver au début du mois.

Débat différent sur le fond, enfin. Les deux candidats ont été bien moins techniques, et donc moins ennuyeux sans doute que lors de leur première confrontation. Chacun a livré sa vision de l’avenir des Etats-Unis, et les questions internationales ont été abordées. Toujours de manière assez secondaire mais tout de même.

Obama plus incisif

Barack Obama était très attendu. Il devait se montrer plus combatif et il l’a fait. Sans toutefois verser dans une agressivité qui aurait pu lui porter préjudice. Face à lui, Mitt Romney n’a pas faibli mais il n’avait plus le dessus comme à Denver.

On pourrait dire qu’il y a une égalité de prestation entre les deux hommes, mais il est probable que Barack Obama sortira renforcé de ce débat. Il avait un peu plus le sourire que son adversaire, à l’issue du débat.

On verra, dans les heures qui viennent, ce que les électeurs américains sondés ce mardi soir ont pensé de ce duel télévisé.

Le prochain débat, le troisième le dernier, aura lieu lundi prochain en Floride. D’ici là, les deux candidats vont repartir sur le terrain. Barack Obama est attendu dans l’Iowa et dans l’Ohio, Mitt Romney, lui, en Virginie.

Barack Obama, vainqueur d’une courte tête…

Les électeurs sondés par les chaines de télévision américaines sont unanimes… Barack Obama remporte le débat de ce mardi soir. Pas de quoi crier victoire, toutefois, pour l’actuel président, puisque, selon CNN, ils ne sont que 46% à le donner vainqueur contre 39% pour Mitt Romney.

Il y a quinze jours, à Denver, le candidat républicain l’avait emporté avec une marge bien plus importante. Et, toujours selon le même sondage, Mitt Romney est considéré comme plus compétent sur l’économie, la santé et le système fiscal américain.

Mais Barack Obama réussit tout de même à faire oublier un peu sa très mauvaise prestation d’il y a deux semaines en se montrant plus offensif et plus combatif face à son adversaire.

Un exemple : lorsque Barack Obama affirme qu’au lendemain de l’attaque contre le consulat américain de Benghazi, en Libye, il a qualifié cet acte de « terroriste », Mitt Romney l’accuse de travestir la réalité. La journaliste, qui modère le débat intervient alors : « Gouverneur, le président l’a effectivement dit, dès le lendemain », assure Candy Crowley. Barack Obama sourit. Le public applaudit. Ce sera sa seule réaction spontanée durant tout le débat.

(R.R.)

RFI / 17/10/2012

PARTAGER