Exclusif- Sénégal- Guinée -Sommet de l’Union africaine: Passe d’armes entre le Président Alpha Condé et le ministre sénégalais Mankeur NDIAYE

3

Le 29 ème sommet des chefs d’état et de gouvernement de l’Union africaine, qui s’est ouvert lundi 3 juillet 2017 à Addis-Abeba vient d’enregistrer sa première bourde diplomatique sénégalaise. La sortie malencontreuse du ministre Mankeur NDIAYE au cours d’une discussion sur le NEPAD n’a pas été du goût du Président guinéen, Alpha Condé. Ce dernier est sorti de ses gonds et fusillé violemment l’envoyé spécial du Président Macky SALL. Exclusif

C’est les premiers dégâts collatéraux du 29 ème sommet des chefs d’état et de gouvernement de l’Union africaine ouvert lundi 3 juillet 2017 à Addis Abéba. Selon des informations exclusives de Confidentiel Afrique, tout est parti de la bourde diplomatique du ministre sénégalais des Affaires Étrangères, Mankeur NDIAYE. Ce dernier devant une frange de chefs d’état présents dans la salle du Center Conférence d’Addis, a affirmé que le Sénégal condamne vigoureusement les présidents qui cherchent un troisième mandat. Les Présidents africains réunis ce matin dans la Salle de Conférence discutaient des questions liées au NEPAD. Un hors sujet commis par le ministre sénégalais Mankeur NDIAYE qui a déplu à certains chefs d’état. Cette sortie du ministre Mankeur était la goutte de trop qui a fait sortir de ses gonds le Président guinéen, Président en exercice de l’Uniin africaine, Très furieux, l’homme fort de Conakry tire à boulets rouges sur le ministre sénégalais Mankeur NDIAYE. Extraits : << Ce n’est pas à vous de nous dire cela. Ce n’est ni le moment , ni le thème du jour. >>

Un affront diplomatique difficile à avaler par le patron de la diplomatie sénégalaise, qui est sorti de la salle. Le Président Macky SALL est l’un des grands absents de ce 29 ème sommet de l’UA. Après la giffle diplomatique essuyée par la diplomatie sénégalaise à la dernière élection du Président de la Commission de l’Union africaine en janvier 2017 et à la Présidence de la Commission de l’UEMOA, c’est un troisième revers diplomatique cinglant que vient d’avaler le Sénégal.

Par ISMAEL AIDARA

 

PARTAGER

3 COMMENTAIRES

  1. En fait le minsitre sénegalais a dit ce que disent de nombreux intellectuels en Afrique au sujet de l’éternisement au pouvoir de la majorité des chefs d’Etats africains devenus des prédateurs. Oui il fallait qu’il le dise même si le sujet n’était pas à l’ordre puisque ces prédateurs se sont toujours opposés à toute discussion concernant les questions sur la démocratisation de la vie politique en Afrique. Je ne pense pas que cela soit un camouflet mais un signal sur le danger que l’Afrique est entrain de courir.

  2. QUI SE SENT MORVEUX SE MOUCHE! Condé a des “problèmes de difficultés dans la tête” comme disait mon grand-père tirailleurs!

  3. Effectivement, quand on sait l’autre bouffon guinéen veut modifier la constitution pour pouvoir se représenter à vie, il a raison de péter un câble. Qu’un Kagame veuille se maintenir, car lui au moins ne passe pas son temps à lire des discours stériles, mais qu’un ignard qui se dit professeur et qui passe son temps à faire le singe devant ses étudiants à qui il a promis du vent, c’est incroyable.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here