Fête du trône : Constance sur la question du Sahara

0

La fête du trône célébrée chaque année est une occasion pour Sa Majesté le Roi Mohammed VI du Maroc, à travers un discours à la Nation, de s’adresser à ses compatriotes, de se prononcer sur les grandes réalisations avant de projeter des perspectives d’avenir. La régionalisation tant prônée par Sa Majesté a occupé une place de choix cette année.

C’est un sentiment de fierté et d’optimisme qui a animé le Roi Mohammed VI à l’occasion de la célébration du 16ème anniversaire de la fête du trône. Une célébration est aujourd’hui porteuse d’espoir car il s’agira de marquer une pause afin de s’interroger sur les réalisations accomplies et les grands défis à relever. L’espoir est donc permis vu les grands chantiers en cours au Maroc. A l’entame de son intervention, Mohammed VI a remercié toutes les forces vives de la Nation ainsi que les acteurs et partenaires. Des partenaires qu’il continue de demander leur confiance car malgré toutes ces réalisations resteront insuffisantes tant qu’une frange de la population marocaine continuera de souffrir des conditions pénibles de la vie et qu’elle éprouve le sentiment d’être marginalisée, malgré tous les efforts consentis.

C’est d’ailleurs pourquoi Sa Majesté a fait de la préservation du citoyen la finalité de toutes les réformes politiques et sociales et de toutes les initiatives vouées au développement. Car, en effet, les institutions, importantes soient-elles, ne sont pas une fin en soie. En dépit des différentes réalisations faites, la situation de précarité que vivent certains Marocains dans les régions éloignées et enclavées, surtout sur les sommets de l’Atlas et du Rif demeureront des préoccupations du roi. ” Nous sommes conscients de l’ampleur du déficit accumulé depuis des décennies dans ces régions, malgré les initiatives et tous les efforts consentis dans ce sens. C’est pourquoi, dès que le roi s’est engagé d’assumer la lourde mission, il a prêté serment de n’épargner aucun effort pour améliorer le sort des populations de ces régions afin d’atténuer leurs souffrances “, indique le discours à la Nation.

Aussi, pour consolider les initiatives déjà mises en chantier, le roi a chargé le Ministre de l’Intérieur, qui exerce l’autorité tutélaire sur les collectivités territoriales, de mener une étude de terrain globale afin de cerner les besoins de chaque région. Cela, en terme d’infrastructures et de services sociaux de base, tant dans les domaines de l’enseignement et de la santé, qu’en qui concerne l’eau, l’électricité, les routes rurales, etc.

Cette étude a permis d’identifier plus de 29 mille projets dans 1272 communes. Il a aussi permis d’examiner 20.800 projets dédiés à plus de 12 millions de citoyens vivant dans plus de 24 mille Douars pour un budget global de 50 milliards de dirhams environ. Pour garantir le succès de ce chantier social très ambitieux, Mohammed VI a invité le gouvernement à établir un plan d’action intégré, fondé sur le partenariat entre les différents départements ministériels et les institutions concernées. Un projet qui pourra être intégré à l’Initiative Nationale pour le Développement Humain dans sa nouvelle approche. Il sera inséré aussi les futurs programmes des conseils régionaux et locaux qui disposent désormais de ressources importantes et de larges compétences.

La régionalisation tant prônée par Sa Majesté a occupé une place de choix dans son discours. Un processus qui doit reposer sur un effort soutenu et imaginatif permettant de trouver des solutions adaptées à chaque région, selon ses spécificités et ses ressources et aussi en fonction des opportunités d’emploi qu’elle peut engendrer.

Parlant des Marocains vivant à l’étranger, le roi a souhaité, de manière générale, l’amélioration du contact et la communication avec les membres de la communauté à l’étranger. Pour les problèmes de certains immigrés à leur retour dans la patrie, il a réaffirmé dans son discours, la nécessité de faire montre de la plus grande fermeté à l’égard de quiconque s’avise d’abuser de leurs intérêts ou d’extirper leur situation.

La réforme de l’enseignement a occupé une place importante du discours royal à l’occasion de la fête du trône. Car elle est la clef de l’ouverture et de la promotion sociale, gage de protection de l’individu et de la collectivité, contre les fléaux de l’ignorance et de la pauvreté et les démons de l’extrémisme et de l’ostracisme. Aujourd’hui, souligne le discours royal, l’avenir du Royaume du Maroc reste tributaire du niveau de l’enseignement offert aux enfants. Pour cela, les instituts de formation seront renforcés avec la création de différentes filières. Notamment les nouvelles technologies, l’industrie automobile, l’aéronautique, les professions médicales, l’agriculture, le tourisme, le bâtiment et bien d’autres.

Aujourd’hui, Sa Majesté le Roi Mohammed VI a souhaité la révision du style et des orientations de l’action diplomatique nationale de la politique extérieure du Maroc. Cependant, le Maroc, en tant que partenaire responsable et fidèle à ses engagements internationaux, ne ménagera aucun effort pour défendre ses intérêts supérieurs.

Parlant de la question de l’intégrité territoriale, le Maroc a déjà défini et de façon claire, les principes et les référentiels devant servir de base pour traiter l’affaire du Sahara marocain tant qu’au niveau interne qu’international. Cette vision du Maroc a été exprimée par M6 dans son discours à l’occasion de l’anniversaire de la Marche Verte. Et les derniers  développements intervenus dans l’affaire du Sahara ont démontré la justesse de cette position marocaine au niveau de l’ONU et la sincérité des orientations au niveau national.

Avant de conclure, M6 a rendu un hommage mérité aux Forces Armées Royales, à la Gendarmerie, aux Forces Auxiliaires, à la Sûreté nationale et à la Protection civile pour les efforts déployés dans la préservation de la sécurité et de l’intégrité des citoyens et leur dévouement dans la défense de l’intégrité et la stabilité de la nation.

 

B.Koné

 

Dernière minute diplomatique

Le source officielle, le gouvernement marocain vient de suspendre tout contact avec les Institutions européennes, à l’exception des échanges au sujet du recours relatif à l’Accord Agricole entre les parties. Pour l’instant, rapporte-t-on, Rabat attend de recevoir des explications et assurances nécessaires de la partie européenne. Un coup dur pour les Institutions Européennes au regard de la place qu’occupe aujourd’hui le Maroc sur la scène internationale. Au-delà des échanges commerciaux, constatent les Observateurs, le Maroc dispose d’expertises sérieuses dans la lutte contre le terrorisme, les trafics de drogue, etc. Des expertises qu’il partage constamment avec les Européens.

 

B.Koné

PARTAGER