La fête du Trône célébrée à Bamako : L’Ambassadeur Hassan NACIRI réitère « l’engagement sans équivoque en faveur d’un Mali uni et indivisible »

0

Le 18ème Anniversaire de l’intronisation de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, ou fête du Trône, a été célébré à Bamako dans la communion. Le 30 mai 2017, l’hôtel Laico de l’Amitié a abrité cette tradition de fête qui remonte à 1933 et qui est désormais inscrite dans la mémoire collective des marocains et des amis du Maroc. A cette occasion, l’Ambassadeur de Sa Majesté le Roi a réussi la prouesse de réunir les Maliens de toutes obédiences : mouvance présidentielle et opposition, groupes armés et gouvernement, la société civile.

Presque tout le monde était là, personne n’a été exclu : Bilal Ag Achérif, bien enturbanné et dans son boubou blanc habituel, avait trouvé une place de choix sur la même table que les ministres, brûlant les habituelles civilités diplomatiques. Mais renseignement pris, c’est à la demande du ministre de la Défense Tiema Coulibaly, lui-même, qui a appelé Bilal Ag Achérif, à venir s’asseoir avec les membres du gouvernement. Par contre les membres de la plateforme se sont faits excusés auprès de Monsieur l’Ambassadeur du Maroc, absorbés par diverses rencontres en rapport avec les évènements dans les régions de Kidal et Ménaka.

Toutefois, des proches de la plateforme étaient présents aussi. Après les allocutions, et pendant que les convives s’orientaient vers les tables garnies et le buffet frais, on voyait celui que certains appellent l’enfant terrible de la République, Tiebilé Dramé, le président du Parena, en grande conversation, plutôt conviviale, avec le ministre de la reforme de l’Etat, Kassoum Tapo.

Les anciens Premier ministre Younoussi Touré, Moussa Mara et Cheick Modibo Diarra étaient de la fête aussi. La liste se prolonge par des représentants des Hautes Autorités et représentants des Institutions de la République, les Députés, les Ambassadeurs et membres du corps diplomatique et consulaire, parmi lesquels, on notait la présence de Mme l’Ambassadrice de France, Evelyne Decorps ; ainsi que des représentants des organisations internationales, les représentants des autorités civiles, militaires etc. les organisations religieuses étaient fortement présentes. Tous avaient trouvé une place aux côtés des cadres marocains, pour donner l’accent particulier qu’elle mérite, à la fête Trône.

Cette fête « consacre la foi d’un peuple uni autour de Son Souverain mais aussi l’occasion, le temps d’une pause, de dresser l’état de la Nation », a souligné l’Ambassadeur Hassan NACIRI.

La Célébration cette année de la Fête du Trône revêt un caractère hautement symbolique tant sur le plan intérieur qu’extérieur. L’année 2017, en effet, a été marquée par des évènements majeurs qui ont couronné l’ensemble de l’œuvre politique de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, entreprise depuis 1999, selon Hassan NACIRI.

Cette politique a été caractérisée sur le plan intérieur par des choix irréversibles en matière de démocratie et des droits de l’homme avec, en même temps, une modernisation accrue et maitrisée du pays. Ces choix se traduisent aussi par un train de mesures hardies prises dans le cadre de la lutte contre la pauvreté et de l’exclusion, a expliqué l’Ambassadeur.

En effet, sur le plan africain, comme chacun le sait, le Maroc, membre fondateur de l’organisation de l’Unité Africaine(OUA), a réintégré la grande famille institutionnelle Africaine (l’Union Africaine). Ce retour qui a été unanimement salué tant en Afrique qu’à travers le monde, participera incontestablement à la consolidation d’une vraie unité africaine se traduisant par la mutualisation des efforts, des énergies pour la concrétisation des rêves des Pères fondateurs.

Cet élan d’engagement en faveur de l’unité et de l’intégration va se poursuivre avec la demande du Maroc d’adhérer à la Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (C.E.D.E.A.O), qui a été du reste, validée sous la forme d’un accord de principe, par l’ensemble des chefs d’Etat de la Communauté Ouest – africaine, réunis le 04 juin 2017, à Monrovia, au Libéria.

Sur le plan international, il a rappelé l’organisation par le Maroc à Marrakech en fin 2016 de la COP22, et l’élection en cette année 2017, du Royaume Chérifien comme Vice-Président de l’Assemblée Générale des Nations-Unies. « Quant aux relations Maroc – Mali, elles se portent bien. En témoignent les interactions régulières et fructueuses entre nos deux pays. A cet égard, il y a lieu de rappeler que la période écoulée a été marquée par plusieurs visites ministérielles dont trois effectuées par le Ministre marocain des Affaires Etrangères et de la Coopération Internationale en tant qu’Emissaire de Sa Majesté le Roi Mohammed VI auprès de son frère et ami, Son Excellence Ibrahim Boubacar KEITA, Président de la République du Mali », a indiqué l’Ambassadeur Hassan NACIRI.

Il a réitéré, au nom du Royaume du Maroc, « l’engagement sans équivoque en faveur d’un Mali uni et indivisible, un Mali de paix et de cohésion. Le Royaume Chérifien, comme il l’a toujours fait, continuera sans relâche, à apporter son soutien aux efforts nationaux du Mali et de l’ensemble de ses partenaires pour la réalisation de ses objectifs en matière de paix et de développement », a affirmé l’Ambassadeur du Maroc.

Daou

PARTAGER

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here