Fidel Castro se remet de son opération selon un de ses proches

0

LA HAVANE (Reuters) – Fidel Castro est "très alerte" et il se remet de son opération, a déclaré le président du parlement cubain mais ni le "Lider maximo" ni son frère Raul à qui il a confié les rênes du gouvernement ne sont apparus en public depuis l’annonce lundi de son retrait provisoire.

Ricardo Alarcon, le président du parlement, a déclaré sur une radio américaine qu’il avait parlé mardi au dirigeant cubain.

"Il se trouve, je dirais, dans une période normale de récupération après une importante opération, c’est l’essentiel de ce que je peux dire mais il est très éveillé et très alerte", a déclaré ce proche de Castro.

Le dirigeant cubain a subi lundi une intervention chirurgicale à l’intestin et il a délégué l’ensemble de ses attributions à son frère cadet Raul. C’est la première fois que Castro, qui aura 80 ans le 13 août, délègue ses pouvoirs.

Dans les quartiers pauvres de la capitale, la présence policière a été légèrement renforcée et des organisations communistes de quartier ont affirmé que "des groupes de réaction rapide" avaient été mobilisés.

Certains Cubains dont des proches servent dans les forces de sécurité ont déclaré que les militaires et d’autres personnels en uniforme avaient été mobilisés dans les casernes et les commissariats de police.

Castro n’a pas été vu en public depuis le 26 juillet et les rares informations sur son état de santé ont suscité de nombreuses rumeurs, notamment parmi les exilés cubains qui vivent aux Etats-Unis. Certains le croient mort, d’autres estiment qu’il s’agit d’une répétition avant sa véritable succession.

Son frère cadet Raul n’est toujours pas apparu en public depuis lundi, ce qui suscite des interrogations parmi la population.

"Nous ne savons pas ce qui se passe. Nous attendons que Raul s’exprime", explique Vilma Gutierrez, une mère de trois enfants.

Washington a demandé aux exilés cubains de ne pas tenter de rejoindre Cuba et a également exhorté les Cubains à ne pas quitter leur île.

Jorge Mas Santos, le président de la Fondation nationale cubano-américaine, l’une des principales organisations d’exilés cubains, a appelé mercredi les responsables de l’armée et les civils à mettre en place un gouvernement provisoire.

Commentaires via Facebook :

PARTAGER