Fin des travaux du 18e Congrès du Parti communiste chinois : Hu Jintao, un repos bien mérité

Commentaires fermés [-] Texte [+] Email Imprimer

 » Je déclare maintenant que le 18ème  congrès du Parti communiste chinois s’est achevé victorieusement « , c’est en ces termes que Hu Jintao a déclaré clos le 18ème congrès du parti communiste chinois (PCC), hier mercredi 14 novembre, dans la salle du palais du Peuple, sur la place Tien Amen,  bourrée de monde, avec plus de 2000 journalistes venus de tous les coins du monde. Ainsi l’actuel président, Hu Jintao cèdera son fauteuil dès Mars 2013, à Xi Jinping, précédemment vice-président du PCC.

Les 2200 délégués réunis en congrès ont procédé au renouvellement des 200 membres du comité central, auxquels s’ajoutent des suppléants. L’actuel vice-président Xi Jinping et le vice-premier ministre Li Keqiang figurent parmi eux, alors que Hu Jintao n’a pas été réélu. Le comité central doit consacrer dès aujourd’hui, les nouveaux dirigeants de la Chine pour au moins cinq ans, avec Xi Jinping comme numéro un du PCC.

Sa nomination attendue au poste de secrétaire général du PCC fait de Xi Jinping, ipso facto, le prochain président de la République Populaire de Chine, dont la passation de service est prévue en mars 2013, lors de la réunion annuelle de l’Assemblée nationale populaire (ANP). L’actuel chef du gouvernement Wen Jiabao, devrait quant à lui être remplacé par l’actuel vice-premier ministre, Li Keqiang. Le comité central devra aussi renouveler le bureau politique du parti unique, formé d’environ 25 personnes, ainsi que le comité permanent de ce bureau politique, le premier cercle du pouvoir en Chine. Sa composition pourrait être ramenée de neuf à sept membres. Il nommera également le comité du PCC qui enquête sur la corruption et les entorses à la loi dans l’armée, ainsi que le Comité militaire central, qui supervise l’Armée de libération du peuple. Les autres personnalités choisies pour siéger au bureau politique et au comité permanent donneront une indication sur les orientations futures de la Chine. Et la bataille s’annonce féroce pour les places les plus importantes. Le nouveau chef du PCC devra pour sa part se pencher sur les demandes des réformistes du parti, qui réclament une réduction des privilèges des entreprises nationales, une aide aux ruraux qui s’installent en ville et une refonte du système fiscal qui pousse les gouvernements locaux à des expropriations abusives.

Le président chinois sortant Hu Jintao et son successeur poussent par ailleurs le parti à démocratiser le processus de désignation d’une nouvelle direction pour accroître sa légitimité aux yeux de l’opinion publique. Hu Jintao a d’ailleurs ouvert le congrès du Parti communiste le 8 novembre dernier, avec un discours portant sur la nécessité de renforcer la démocratie, d’enrayer la corruption et d’adopter un nouveau modèle de croissance.

Qui est  Xi Jinping, le futur président chinois?

Xi Jinping est le fils d’un héros de la révolution de Maoïste, marié à une star de la chanson, il a vécu parmi les paysans et a une fille qui étudie à Harvard aux Etats Unis d’Amérique. Son père, Xi Zhongxun, a participé à la Longue Marche de l’armée communiste de Mao dans les années 30, mythe fondateur de l’épopée maoïste. Xi Jinping est alors le premier  » prince rouge  » à accéder au poste suprême  de secrétaire général du Parti communiste chinois, signe que la Chine,  évolue avec le temps. Sa femme, Peng Liyuan est une star, chanteuse vedette de l’Armée populaire de libération (APL). Elle est plus populaire que son apparatchik de mari. Il est à préciser que Peng Liyuan est la deuxième femme de Xi Jinping, après un premier mariage arrangé, comme c’était de rigueur dans les familles de scadres du Parti. Sa rencontre avec Peng Liyuan a des allures de mythe romantique communiste moderne.

Divorcé, âgé de 36 ans, Xi Jinping a été nommé secrétaire du Parti dans un district du sud de la Chine, lorsqu’il a rencontré la jeune chanteuse militaire de 22 ans chez un ami. Et c’est ainsi qu’est né une histoire d’amour. Ils ont un enfant dans leur foyer, Xi Mongze,  la fille unique. Elle  est actuellement étudiante à l’université de Harvard, aux Etats-Unis. Au cours de sa carrière au sein du Parti, Xi Jinping a occupé des postes de responsabilité dans trois régions et villes au cœur de la transformation économique de la Chine : le Fujian, le Zhejiang et la ville de Shanghai.

Clarisse NJIKAM

Depuis Beijing

 

 
SOURCE:  du   16 nov 2012.