First Bank of Nigeria, les dessous de l’acquisition d’ICB

0

First bank of Nigeria

La méga banque Malaisienne a pris l’option de se retirer progressivement du marché continental africain. Une stratégie des dirigeants de la holding basée à Kuala Lumpur qui envisagent de se lancer dans d’autres filières du capital-investissement, commente une source autorisée aux Afriques. En exclusivité, les informations en notre possession nous permettent de livrer les dessous du deal de rachat des 5 filiales au Sud du Sahara de ICB par la nigériane FBN (First Bank Of Nigeria). Le groupe malaisien a empoché pour ces 5 filiales ouest-africaines (Ghana, Sierra Leone, Sénégal, Guinée, Gambie) et celles du Malawi, du Mozambique et de Zambie le gros chèque d’un montant de 200 millions de dollars. Toutefois, selon des sources bien informées, la Malaisienne ICB n’a pas vendu l’ensemble de son réseau bancaire africain à la nigériane FBN.

Nos informations révèlent en primeur que le consortium bancaire indien First Merchant Bank est très présent en Afrique australe et orientale, depuis plus de 200 ans maintenant. Coût de la transaction pour les trois filiales (ICB Mozambique, Zambie, Malawi) : 50 millions de dollars. En clair, la méga banque ICB dans son retrait du marché africain a empoché 200 millions de dollars, dont 150 millions de dollars des coffres de FBN et 50 millions de l’Indian First Merchant Bank. Seulement, le groupe ICB garde dans son giron sur le continent africain sa filiale de Djibouti et de Tanzanie. Question de stratégie ? Une source nous a confirmé que les plus gros clients d’ICB se trouvent en Djibouti et en Tanzanie…

(La suite à lire dans le prochain numéro du magazine Les Afriques)

PAR ISMAEL AIDARA

Les Afriques

PARTAGER