France: le casting «de combat» du gouvernement Valls

1
Manuel Valls - casting
Manuel Valls va mener un gouvernement resserré.
REUTERS/Benoit Tessier/Files

Annoncée comme un « gouvernement de combat » par François Hollande, la nouvelle équipe qui entoure Manuel Valls est composée de 16 ministres. La liste des secrétaires d’Etat sera dévoilée la semaine prochaine.

 

 

Cet article est régulièrement mis à jour,

Après un entretien de deux heures entre le président François Hollande et le Premier ministre Manuel Valls, la nouvelle équipe gouvernementale a été officiellement dévoilée ce mercredi 2 avril. Elle se compose de seize ministres, nommés par le secrétaire général de l’Elysée, Pierre-René Lemas :

 

 

  • Laurent Fabius reste ministre des Affaires étrangères. Ce poste est désormais intitulé ministère des Affaires étrangères et du Développement international.
  • Michel Sapin est nommé ministre des Finances et des Comptes publics. Il était précédemment ministre du Travail.
  • Arnaud Montebourg est ministre de l’Economie, du Redressement productif et du Numérique. Un portefeuille élargi par rapport à celui du Redressement productif, qu’il occupait jusqu’ici et avec lequel il était chargé de lutter contre la désindustrialisation de la France.
  • François Rebsamen est ministre du Travail, de l’Emploi et du Dialogue social.
  • Bernard Cazeneuve prend le relais de Manuel Valls au ministère de l’Intérieur, après avoir occupé le Budget sous Jean-Marc Ayrault. Ce ministère, particulièrement important, aurait fait l’objet d’une importante négociation entre le président et le Premier ministre. C’est finalement François Hollande qui a eu gain de cause en plaçant l’un de ses proches.
  • L’ancienne candidate à la présidentielle, Ségolène Royal, hérite du ministère de l’Ecologie, du Développement durable et de l’Energie. Elle remplace Philippe Martin.
  • Christiane Taubira reste Garde des Sceaux, ministre de la Justice.
  • Jean-Yves Le Drian reste à l’Hotel de Brienne comme ministre de la Défense.
  • Benoît Hamon remplace Vincent Peillon au ministère de l’Education nationale. Il est aussi ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche. Il était jusqu’ici ministre délégué à l’Economie sociale et solidaire et à la Consommation.
  • Sylvia Pinel est nommée ministre du Logement et de l’Egalité des territoires.
  • Marilyse Lebranchu est nommée ministre de la Décentralisation, de la Réforme, de l’Etat et de la Fonction publique.
  • Marisol Touraine est ministre des Affaires sociales.
  • Stéphane Le Foll remplace Najat Vallaud-Belkacem, comme porte-parole du gouvernement. Il reste ministre de l’Agriculture, de l’Agroalimentaire et de la Forêt, poste qu’il occupait déjà au sein du gouvernement Ayrault.
  • Najat Vallaud-Belkacem garde son porte-feuille de ministre des Droits des Femmes, de la Ville, de la Jeunesse et des Sports.
  • George Pau-Langevin est nommée ministre des Outre-mer.
  • Aurélie Fillippetti reste ministre de la Culture et de la Communication.

 

Les Verts sont absents du gouvernement, comme ils l’avaient promis après la nomination de Manuel Valls à Matignon. Sur les seize ministres, quatorze sont socialistes. Christiane Taubira et Sylvia Pinel sont membres de partis divers gauche.

 

 

Huit des ministres du précédent gouvernement ne sont pas renouvelés : Pierre Moscovici, Nicole Bricq, Vincent Peillon, Geneviève Fioraso, Cécile Duflot, Valérie Fourneyron et Philippe Martin.

 

 

Le gouvernement Valls compte 16 ministres, contre 37 pour le gouvernement Ayrault. La parité y est respectée avec huit hommes et huit femmes.

Le prochain Conseil des ministres se tiendra ce vendredi, à 14h00. Selon l’entourage du Premier ministre, les secrétaires d’Etat seront eux nommés la semaine prochaine.

 

par RFI

PARTAGER

1 commentaire

Comments are closed.