France : le ministre de l’intérieur visé par une enquête démissionne

4

Paris – Le ministre français de l’Intérieur, Bruno Le Roux, visé par une enquête préliminaire sur les emplois de ses deux filles adolescentes, a démissionné mardi du gouvernement, aussitôt remplacé à ce poste sensible par l’actuel secrétaire d’Etat au commerce.

“La responsabilité quotidienne qu’impose la lutte quotidienne contre le terrorisme et contre la délinquance (…) implique de ne prêter le flan à aucune accusation”, a dit le ministre socialiste au cours d’un bref point de presse, tout en défendant son “honnêteté”.

La président de la République François Hollande a immédiatement nommé Matthias Fekl, 39 ans, ministre de l’Intérieur, un poste clé dans un pays qui vit sous une menace terroriste élevée et sous le régime civil de l’état d’urgence.

Au cours de son point de presse, M. Le Roux a dit ne pas vouloir d'”amalgame” et vouloir éviter de porter “atteinte au travail du gouvernement”.

“J’affirme mon honnêteté dans les rapports humains comme dans tous mes actes politiques”, a-t-il lancé.

Le parquet national financier français a annoncé mardi faire une enquête préliminaire sur cette affaire qui, en pleine campagne électorale, fait écho au scandale suscité par les emplois fictifs présumés fournis par le candidat conservateur François Fillon à sa famille.

M. Le Roux, 51 ans, a assuré que les contrats de ses filles, révélés lundi soir dans une émission de télévision, avaient été “ponctuels et officiels” et “correspondaient tous bien sûr à des travaux effectivement réalisés”.

Ce proche de François Hollande, député de 1997 à décembre dernier, lorsqu’il est entré au gouvernement, était sur la sellette depuis les informations diffusées lundi soir selon lesquelles il avait salarié ses filles en contrat court à une époque où elles étaient lycéennes, puis étudiantes, entre 2009 et 2016, pour un montant total de quelque 55.000 euros. Elles n’avaient, au moment des premiers contrats, que 15-16 ans.

(©AFP / 21 mars 2017 19h05)

PARTAGER

4 COMMENTAIRES

  1. Les dirigeants politiques socialistes en majorité sont menteurs, Hollande a partagé le mali par une feuille de route que les français ignore, des zones de limitations ont été mise en place interdites aux maliens et sur le territoire malien, défendu par les forces barkhanes française et le contingents tchadiens et au profit des groupes armes allies a ses intérêts personne n’en parle. C est aussi un mensonge d’État

  2. Il va falloir trouver une autre définition aux mots dignité et responsabilité. Pendant que:

    1- M Hollande en chute libre sans vitesse initiale démissionne avant de toucher le sol…

    2- M Valls rembourse après les frais de voyage de ses deux enfants qu’il avait embarqué avec lui au dépend du contribuation francais pour aller regarder la finale de la ligue des champions entre Barcelone et Juve à Berlin…

    3- Bruno Le Roux démissionne quelques heures seulement après une enquête révélant l’emploi de ses adolescents…

    4- Voilà, au Mali on dépense 30 Milliards Fcfa pour acheter de l’engrais frélaté…Rien, pis on promeut les responsables à d’autres grands postes…

    5- On se soigne en France à cause d’une simple grippe tandisque les femmes enceintes meurent dans nos hôpitaux faute d’un simple anestésiste…

    6- L’énergie est volée à coups de milliards par les symboles même de l’ETAT:AN,Ortm, Sotelma, Minusma…Rien!

    7- On détourne la prime des militaires au front…Rien! Pis on ment quand ils se font tués. Le maccabée grimpe quand il s’agit de récuperer l’indemnité et diminue pour camoufler l’ampleur du dégat! Et puis et puis…

  3. En démocratie, mêmes les voleurs sauvent leur honneur et leur dignité, pas au Mali où, du Président de la rue publique au planton de la famille, tout le monde vole, mais personne pour la sauvegarde de l’honneur familiale. C’est à dire, que chez I.B.K l’honneur et la dignité sont relégués au second plan de leur quette de l’argent mal acquit. C’est dans leur nature, c’est familial. Croyez en ces écrits, d’ici la fin de son mandat, I.B.K, sa famille et clan, auraient fini de vider les caisses de ce pays, s’ils ne sont pas convaincus de la victoire du minable chef d’état qu’est le frère de Michel Tomi le mafieux. Voyez l’état du pays aujourd’hui, personne ne sait, quel jour il va se faire tuer par un bandit ou djihadiste. Les populations vivent avec la peur au ventre. Seuls sont heureux, la famille et les proches du Président, tandis que les autres Maliens sont des grèves et des marches de protestations, qui ne concernent pas le clan au pouvoir. Au lieu de marcher, ils peuvent même courir, que ça n’émeut pas outre mesure le tenant du pouvoir, qui les prend pour des hassidi et des petits messieurs. I.B.K s’en fout SABOU AKA FOY MA BROUN. IBK SAMANFOU Sinon, il allait démissionner depuis longtemps, comme son ami Hollande l’a fait. La noblesse, c’est dans le sang. On ne se décrète pas noble. C’est une honte, lorsque I.B.K ose dire devant des Maliens qui le connaissent, qu’il est un bourgeois. Seul un petit Monsieur peut s’exprimer de la sorte, et I.B.K en est un!

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here