François Hollande au Maroc : Un partenariat économique “d’exception”

0

 

Le président François Hollande accueilli  par le Roi  Mohamed VI
Le président François Hollande accueilli par le Roi Mohamed VI

Arrivé le samedi dernier à Tanger, au Maroc, pour une visite de travail et d’amitié, ce déplacement du Président Français François Hollande a été principalement axé sur les questions économiques et climatiques et  une occasion d’enterrer définitivement la brouille diplomatique entre Paris et Rabat.

Dans le cadre du raffermissement des liens de coopération entre la France et le Royaume Chérifien du Maroc, le président français, François Hollande est arrivé samedi 19 septembre 2015 à Tanger, au Maroc, pour une “visite de travail et d’amitié” à l’invitation de Sa Majesté le roi Mohammed VI. Un déplacement principalement axé sur les questions économiques et climatiques. Il a été aussi une occasion pour les deux dirigeants d’enterrer définitivement la brouille diplomatique entre Paris et Rabat, provoquée l’année dernière suite à la convocation par un juge français du chef des renseignements marocains.
Cette visite du Président français François Hollande au Maroc, deuxième du genre après celle de 2013 et l’Elysée veut bien le concéder. Les deux ” Marocaines ” du gouvernement, Najat Vallaud-Belkacem, la ministre de l’Education, et Myriam El Khomri, la ministre du Travail, qui est née à Tanger, accompagnaient  François Hollande.
Depuis la brouille, les relations franco-marocaines auraient même gagné ” en intensité ” et ” en maturité “, affirme un conseiller du président français sur RFI.
Côté marocain, la visite du président français était attendue pour plusieurs raisons. A forte portée économique, cette visite  permettait au Maroc d’exhiber les plus beaux atours de sa coopération avec la France : ligne à grande vitesse, usine Renault… La ville de Tanger est la vitrine idéale pour illustrer ce partenariat avec la France, qu’on aime à dire d’exception. Premier partenaire commercial du Maroc avec ses 700 filiales implantées dans le royaume et ses débouchés sur le continent africain.
Aux dires du président du groupe d’amitié Maroc-Union Européenne au Parlement européen, M. Pargneaux, du fait que cette visite qui se déroulait à Tanger avait une portée symbolique car cette région était la porte de l’Europe. Aussi, a-t-il poursuivi, le Maroc et la France ont besoin l’un de l’autre pour un partenariat économique solide et pour la politique commune en matière de sécurité.
Cette visite, similaire à la rencontre de février dernier à l’Elysée avec le roi Mohammed VI, sonne aussi sur le plan diplomatique comme un gage de confiance exprimé par Rabat qui souhaite désormais être considéré comme un allié de premier plan, notamment sur le volet sécuritaire, par l’échange de précieuses informations en matière de lutte antiterroriste.
Les deux leaders, Sa Majesté le Roi Mohammed VI et François Hollande, accompagnés de SAR les Princes Héritiers Moulay El Hassan et Moulay Rachid, ont procédé à l’inauguration le samedi dernier au quartier M’Ghogha, à Tanger d’un atelier de Maintenance des Trains à Grande Vitesse (TGV). Un projet qui favorisera le transfert des technologies et de savoir-faire entre les deux pays.
Pour un investissement global d’environ 640 millions de dirhams, cet atelier fait partie intégrante du projet de ligne à grande vitesse (LGV) Tanger-Casablanca qui prévoit également la réalisation d’une ligne nouvelle Tanger-Kénitra de 200 km en double voie électrifiée, la construction de bases travaux.
Enfin, le déplacement du président français a permis aussi de clore définitivement la méfiance d’antan née de l’incident juridico-judiciaire entre les deux pays avec l’interpellation à Paris du Chef des Services de renseignement marocain.
Le moins que l’on puisse dire, c’est que la Gouvernance marocaine séduit davantage en Occident, surtout en France. Les courageuses réformes engagées dans le pays, depuis l’avènement au trône de SM le roi Mohammed VI ont forgé l’admiration des uns et des autres. Dans la sous-région, le Maroc est ainsi devenu un allié incontournable sur tous les plans. Le climat des affaires y est propice, le pays dispose de ressources humaines qualifiées, des infrastructures dignes de nom, la sécurité des personnes et des biens étant bien sûr garantie, etc.
B.KONE

PARTAGER