Gabon : Ali Bongo est-il bien le fils d’Omar ?

13
Gabon : Ali Bongo est-il bien le fils d’Omar ?
LeMonde.fr – Ali Bongo, le prĂ©sident gabonais, en 2014

A l’origine de la controverse qui dure depuis des mois à Libreville, le livre (paru en octobre 2014) du journaliste français Pierre Péan,Nouvelles affaires africaines, selon lequel M. Bongo aurait falsifié son acte de naissance et serait en fait un enfant nigérian adopté pendant la guerre du Biafra, à la fin des années 1960 ; ce que la présidence — qui a porté plainte contre le journaliste — réfute.

Or, l’article 10 de la Constitution stipule qu’il faut être né gabonais pour briguer la présidence, le prochain scrutin présidentiel étant prévu en 2016. Un argument aussitôt brandi par l’opposition pour demander au président, élu après le décès de son père, de prouver qu’il est bien le fils biologique d’Omar Bongo Ondimba, faute de quoi il serait inéligible à la présidentielle.

Le feuilleton s’est poursuivi depuis : après une plainte de l’opposition — rejetée par la justice gabonaise à la fin de 2014 — accusant le chef de l’Etat d’avoir présenté « un faux » acte de naissance lors de son élection en 2009, une fille du défunt président compte désormais saisir la justice française pour réclamer l’acte intégral, dans le cadre d’un conflit de succession autour de l’héritage familial.

Nouveau coup de théâtre la semaine dernière : le service central de l’état civil français, sis à Nantes (ouest), a délivré le 18 juin un extrait d’acte de naissance allant dans le sens de la version officielle donnée par Libreville. Ali Bongo Ondimba est né le 9 février 1959 à Brazzaville, alors capitale de l’Afrique équatoriale française (AEF), où résidait son père.

La délivrance de ce document répondait à une requête non pas du pouvoir mais d’organisations non gouvernementales de la diaspora gabonaise proches de l’opposition, adressée au service nantais, qui est compétent pour les actes de naissance de personnes nées en AEF jusqu’en 1960, date de l’accession de ces ex-colonies à l’indépendance.

InterrogĂ©e par l’Agence France-Presse, une source proche de la prĂ©sidence a estimĂ© que « le dĂ©bat est (…)

Lire la suite sur lemonde.fr

PARTAGER

13 COMMENTAIRES

  1. Que de la **** , sinon crĂ©er des problèmes partout en Afrique. Les blancs nous fatiguent c’est pour cela il faut quitter la CPI.
    Que PĂ©an nous dise pourquoi les blancs se marient entre eux? C’est ça moi aussi je ne comprend en tant que africain et musulman pratiquant. đź‘ż

  2. pourquoi ? les hommes sont si mĂ©chants …. Mon fils adoptif est mon fils c’est tout

  3. qu’il se soumette a un test ADN, et le dĂ©bat sera dĂ©finitivement clos.
    sa réticence est tres louche, reconnaissons le.

  4. Tout le monde est adoptĂ© sans exception par son père ,qu’il soit biologique ou pas,,,,,,,,,,,

    ,,,,

  5. En cĂ´te d’ivoire, l’actuel president a eu Ă  peu près le meme problème et de nos jours, les gens sont emerveillĂ©s par ce qu il apporte au pays. Il en va de l intĂ©rĂŞt de tous de laisser ce problèm e de nationalitĂ© et de s’attaquer aux problèmes de developpement.
    Le peuple a besoin d’un chat qui attrape les souris, peu importe sa couleur

  6. Sarkozy n’est-il pas hongrois et pourtant il a dirigĂ© la France, Barack Obama n’est-il pas d’origine kĂ©nyane il est prĂ©sident des USA ,alors ou se se trouve le problème?

  7. Il fait nous dire si tu as couché avec sa mère.si tu veux revendiquer la paternité de président , tu as la justice pour régler cette affaire.

  8. Il faut ĂŞtre africain pour s’embourber dans ce genre de considĂ©ration.

    Mieux vaut un enfant adoptĂ© qui fait du bien pour le Gabon qu’un natif gabonais qui dilapide la richesse de son pays en envoyant des mallettes remplies d’argent aux partis et hommes politiques français.

    Les politiques gabonais ne se sont jamais soulevĂ©s contre les gaspillages de l’argent publiques par Omar Bongo alors que beaucoup de gabonais vivaient dans des conditions dĂ©plorables.

  9. escequ,on besoin de poser de telle questionsi ce n,est pas dans l,intention de crer des problemes au gabon peu importe s,il fait avancer son pays dans l,emergeance c,est l,essentiel pour moi

  10. escequ,on besoin de poser de telle questionsi ce n,est pas dans l,intention de crer des problemes au gabon peu importe s,il fait avancer son pays dans l,emergeance c,est l,essentiel pour moi

Comments are closed.