Gabon: inquiétude et tension à Libreville dans l’attente du verdict de la Cour

1
Gabon: inquiétude et tension à Libreville dans l'attente du verdict de la Cour
La Cour constitutionnelle doit trancher dans les prochaines heures le contentieux électoral entre le président sortant Ali Bongo Ondimba et son rival Jean Ping. © STEVE JORDAN / AFP

C’est en principe bientôt la fin du suspense au Gabon après la présidentielle du 27 août, et la réélection annoncée mais contestée d’Ali Bongo, suivie du recours de l’opposition. La Cour constitutionnelle est censée trancher et annoncer les résultats définitifs ce vendredi 23 septembre. Dans la capitale, il règne une ambiance de faux calme.

A Libreville, les guichets automatiques sont pris d’assaut. C’est jour de paie ce vendredi pour les fonctionnaires. Le dispositif sécuritaire reste discret, sauf devant la Cour constitutionnelle.

L’ambiance est moins tendue qu’elle ne l’était hier, jeudi, en fin de journée. Beaucoup de rumeurs avaient circulé selon lesquelles les résultats définitifs tomberaient dans la nuit. Le fait que la présidente de la Cour constitutionnelle, Marie-Madeleine Mborantsuo, ait annoncé que ces résultats seraient publiés en principe ce vendredi 23 septembre ou un peu plus tard a eu pour effet de calmer un peu les esprits.

L’opposition a envoyé ce matin une note à la Cour pour lui demander deux choses : si elle décide un recomptage sur l’ensemble du pays, comme l’a demandé hier le ministère public, alors qu’il y ait confrontation des procès-verbaux, car selon elle, ces PV de l’administration comportent des faux ; deuxième chose : quand la Cour annoncera sa décision, que tous les résultats de tous les bureaux de vote soient publiés pour que chacun puisse vérifier.

Du côté du parti au pouvoir, on se dit serein. Le président du groupe parlementaire Parti démocratique gabonais (PDG), André-Dieudonné Berre, affirme qu’il fait confiance à la Cour : « Le Gabon est notre pays, rien ne sert de le casser, car il faudra reconstruire ».

…..lire la suite sur rfi.fr

PARTAGER

1 commentaire

  1. Comrades whoever is surprised by the Bongo French culture controlled court decision is a fool. I sometimes find the same attitude in America. The welfare of the whole is not ever given due consideration. The court only consider what will keep it in power when it makes a decision. “Catering” to the rich plus powerful will keep the court in power.Upheaval is on the doorstep of a developing Africa. It will not allow Africans to tolerate the backwardness of the oppressive ways of the incompetent sycophants to European ways that help to maintain the abyss of poverty now present in Africa. Although the upheaval is not desired it is absolutely necessary. Without it Africans will be victimized by more empty promises but with it there will be bloodshed in some places much bloodshed however, there to will be needed upgrade in living conditions. Keep it real. The right way is coming. Very sincere, Henry Author Price Jr. aka Obediah Buntu IL-Khan aka Kankan.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here