Gabon : Ping dénonce un “déni de droit”

8
Gabon : Ping dénonce un
Jean Ping juge la décision "inique". Image d'illustration. © AFP/ STEVE JORDAN

La Cour constitutionnelle a rejeté son recours. Elle a indiqué qu’Ali Bongo avait recueilli 50,66 % des suffrages, contre 47,24 % pour Ping.

Jean Ping ne désarme pas. Il a qualifié samedi la validation de la réélection du président gabonais Ali Bongo Ondimba par la Cour constitutionnelle de « déni de droit ». Dénonçant devant la presse le « parti pris » de la Cour, Ping, qui avait déposé un recours devant le juge constitutionnel contre les résultats provisoires de l’élection donnant Bongo vainqueur, a qualifié le verdict de « déni de droit ». L’annonce des résultats provisoires le 31 août avait déclenché des émeutes meurtrières et des pillages massifs dans le pays.

« Je ne reculerai »

« Je ne reculerai pas. Président clairement élu des Gabonais, je demeure à votre côté pour défendre votre vote et votre souveraineté », a-t-il lancé à l’intention de ses partisans, en dénonçant une décision « inique ». La Cour constitutionnelle a validé dans la nuit de vendredi à samedi la réélection du président Bongo, 57 ans, en rejetant l’essentiel du recours de son rival, l’opposant Jean Ping. La Cour, tout en modifiant partiellement les résultats du scrutin du 27 août, a indiqué que Ali Bongo gardait une avance sur son rival, qui s’était proclamé élu après l’élection. La capitale gabonaise était quadrillée samedi par un imposant dispositif des forces de sécurité.

Aucun incident n’était signalé en fin d’après-midi à Libreville dont les rues étaient quasi désertes. La situation était identique dans la capitale économique du pays, Port-Gentil. Redoutant une nouvelle vague de violence après l’annonce de la Cour, de nombreux Gabonais s’étaient calfeutrés chez eux dès jeudi soir. Après le verdict de la Cour, Ali Bongo, élu une première fois en 2009 à la mort de son père, resté au pouvoir 41 ans, a appelé à un « dialogue politique », dans une allocution télévisée.

 Publié le 24/09/2016 à 18:34 | Le Point.fr
PARTAGER

8 COMMENTAIRES

  1. Bien que diplômé de l’université Paris-1 Panthéon-Sorbonne, Ali Bongo se montre bien moins francophile que son père et prédécesseur, Omar, appréciant de mettre les Français en concurrence avec les géants asiatiques de la mondialisation.

    THE PIG SAID « Je ne reculerai »

    VOILÁ LE PROBLÉME DU NAZISME MODERNE FRANCAIS…!

  2. Nous disons et la rappelons LA 1ÈME BATAILLE DE LA GUERRE ENTRE LA FRANCE-AFRIQUE GABON JEAN PING LE VRAI GABONAIS QUI POURTANT N’A NI LA COULEUR DE PEAU NI LES TRAITS DE VISAGE NI LE NOM DE FAMILLE DE L’AUTHENTIQUE VRAI GABONAIS ET LE CANCER DE LA FRANCE-AFRIQUE GABON ALI BONGO L’ÉTRANGER NIGÉRIAN LE FILS ADOPTIF ET SES CAFARDS Á BALAYER EST REMPORTÉE PAR CE DERNIER

    Nous disons et rappelons COMME LA GUERRE COMPORTE GÉNÉRALEMENT PLUSIEURS BATAILLES ET QUE LA FRANCE –AFRIQUE EST FONCIÈREMENT MÉCHANTE NOUS ASSISTERONS Á 1GUERRE IMPITOYABLE ET LA PLUS ATROCE QUE LE GABON N’A JAMAIS CONNUE

    Nous disons et rappelons par ailleurs nous sommes dans 1compétition mondiale économico politico militaro religieuse où tous les coups sont permis sans aucun état d’âme et où n’il y a pas de place pour les perreux les sybarites les faibles les naïfs les idiots les tarés les complexés les laxistes les insouciants les pleurnichards les cupides et les sentimentaux

  3. Ping s’est fait prendre à son propre piège. Il revendiquait le recomptage des voix dans le Haut -Oguoué. La cour est allée plus loin, en recomptant l’ensemble des P.V. Ce qui n’arrange pas les affaires du Chinois, puisque des irrégularités ont été décelées dans son fief à lui aussi. Pourquoi se plaint-il de ce qu’on recompte chez lui? Le voilà niqué. Il croyait que les choses allaient concerner seulement sa zone de revendication. Mais, il avait dit que les Gabonais étaient des cafards. Il doit se réjouir de ne pas avoir à diriger des cafards. Il lui reste une autre chance. C’est celle d’aller se présenter à une élection en Chine, chez lui, et laisser les cafards entre eux. Avec le soutien de Cube Maggie (la France) il croit qu’il va pouvoir foutre la merde dans le pays. Désormais, les élections sont terminées, les promesses faites à la France ne seront pas tenues. Alors, il a intérêt à rester tranquille. Ali est confirmé, et ne tolérera aucune tentative de déstabilisation. Mais si le Chine-toc veut passer sa retraite en prison, les portes lui sont grandes ouvertes, et ce n’est pas la place qui manque.

    • Soyez poli a’ l’endroit des participant! Il est gabonais!!!C’est raciste de l’appeler par sa race d’origine! N’OUBLIEZ PAS D’AJOUTER QU’IL ETAIT GENDRE DU PRESIDENT BONGO!!!

    • Avant de venir raconter n’importe quoi on s’informe. Mr PING est de mere gabonaise est né et a toujours vécu au Gabon. De plus la cours constitutonnelle n’a pas fait un recontage des voix elle a juste(à la demande d’Ali) annulé les résultats de certains bureaux de vote dans lesquels Ping a eu les meilleurs scores

  4. Félicitations son excellence Ali Bongo!!!
    Faites en sorte que tous les multinationales payent leurs impôts correctement.
    Il vous faut valoriser les ressources du Gabon,boutter la corruption hors du Gabon.
    Ceux qui essayent de vous intimider n’ont rien compris,vous être la locomotive des nouveaux dirigeants africains.c’est vrai feu votre a laissé faire.
    Comme on le dit ,en Afrique le fils d’un ivrogne ne voudra jamais toucher à l’alcool.
    Faîtes revenir les égarés,donnez vous la main construire votre beau pays.
    L’Occident n’est ami de personne, il ne vise que son intérêt.
    Nous disons oui aux échanges avec l’Occident mais la au détriment de nos braves populations.
    Échanges gagnant-gagnants,sinon on part en Asie.Trop c’est trop !!!!!!!!

  5. La recréation doit se terminer maintenant car la cour constitutionnelle a donné son verdict. Félicitations à Ali BONGO. PING, doit respecter la loi de son pays maintenant et non la volonté des autorités françaises ou autres.

    • Si ce n’est pas moi personne d’autre alors ,il faut mettre le pays à feu et à sang . Voilà
      qui traduit le comportement du démocrate qui croit que son tour est arrivé parce qu’il serait
      le prince régent . IL s’accroche au pouvoir à corps perdant comme si sa vie ne tient qu’au fait d’être président . Si on aime son pays on le sert à n’importe quel niveau que l’on soit .
      En vrai démocrate , Jean Ping doit ranger ses armes , se refroidir , accepter les termes du
      jeu démocratique ,se remettre de son parano , et se mettre en ordre rangé . Ce sera mieux pour lui surtout à son âge .

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here