En Guinée-Conakry, mort en prison d’un garde du corps du parti d’opposition UFDG

0
Celou Dalein Diallo
Bien qu'il n'ait pas la réputation d'être un boxeur de la classe politique, Celou Dalein Diallo a démontré un sens tactique peu commun au cours de sa carrière. © AFP PHOTO / CELLOU BINANI

La douleur s’est abattue sur la principale formation de l’opposition guinéenne. Le parti de l’ancien Premier ministre Cellou Dalein Diallo a enregistré la mort d’un de ses agents de sécurité, en détention depuis mi-février 2016. Mamadou Saïdou Bah avait été arrêté au lendemain d’échauffourées, qui avaient conduit à la mort d’un journaliste indépendant près du siège de l’Union des forces démocratiques de Guinée (UFDG).

« Je pense que les autorités de ce pays doivent prendre du recul dans le traitement des affaires judiciaires. Il ne peut pas y avoir une justice à deux vitesses. » C’est dans la douleur que les avocats de l’UFDG, principale formation politique de l’opposition guinéenne, ont accueilli cet énième cas de décès dans les rangs de leurs protégés.

Me Aboubacar Sylla, avocat du défunt, précise : « Je l’ai fait remarquer, chaque fois qu’il s’agit des affaires judiciaires de l’UFDG en tant qu’institution, de ses responsables et de ses militants, très malheureusement, lorsqu’il y a une issue judiciaire, nous assistons à ce qu’on peut appeler des ‘bizarreries jurisprudentielles’. »

…..lire la suite sur rfi.fr

PARTAGER