Guinée : le chef de l’opposition renonce à rencontrer le président en raison des violences

1

Guinée : le chef de l'opposition renonce à rencontrer le président en raison des violencesLe chef de file de l’opposition guinéenne, l’ex-premier ministre Cellou Dalein Diallo, a déclaré jeudi 7 mai dans la soirée qu’il renonçait à rencontrer vendredi le président Alpha Condé, qui l’avait invité, en dénonçant des violences sur des manifestants de son camp.

« Je n’irai pas là-bas demain », a affirmé M. Diallo, en référence à la rencontre annoncée pour vendredi au Palais présidentiel à Conakry.

« Violences et exactions »

« Compte tenu des violences et des exactions exercées par les forces de l’ordre sur les militants de l’opposition, des arrestations arbitraires – violences qui se sont traduites par mort d’homme, destruction de biens privés et de nombreux blessés par balle -, je m’abstiens d’honorer ce rendez-vous », a-t-il expliqué.

« A tout cela, il faut ajouter la séquestration pendant toute la journée (de jeudi) des principaux leaders de l’opposition et de leurs familles. Compte tenu de tout cela, je souhaite que ce rendez-vous qui avait suscité beaucoup d’espoirs tant à l’intérieur de la Guinée qu’à l’extérieur, se tienne dans un contexte apaisé et serein, ce qui ne sera pas le cas demain », a-t-il ajouté.

La journée de jeudi a été marquée par des heurts dans la capitale guinéenne entre forces de l’ordre et jeunes protestant contre le calendrier électoral à l’appel de l’opposition. Dans un communiqué diffusé jeudi soir, le gouvernement a fait état d’un bilan de six blessés lors des violences : quatre civils et deux gendarmes. Les forces de l’ordre ont arrêté au total 19 personnes tandis que les manifestations ont provoqué la fermeture jeudi de 117 écoles à Ratoma, commune de la banlieue de Conakry, a-t-il indiqué.

Un mois de bras de fer

Cellou Dalein Diallo avait dans un premier temps fait état d’« au moins dix blessés », dont un couple« sur lequel les forces de l’ordre ont tiré dans sa concession » à La Cimenterie, quartier de la périphérie est. Jeudi soir, il a (…) Lire la suite sur lemonde.fr

PARTAGER

1 commentaire

  1. Ce Petit DIALLO haineux et communautariste n’est vraiment pas un RESPONSABLE. Il ne fait qu’envoyer à la mort ces petits délinquants peuhls drogués alors que ses enfants à lui sont ailleurs. Il faut vraiment qu’il joue le jeu de la démocratie et qu’il cherche les voix de toutes les ethnies de la Guinée et non seulement celles des peuls. Quel dommage pour ce beau et béni pays et dont malheureusement, ces responsables semblent être maudits!!! 👿

Comments are closed.