Isolement du Qatar: “peut-être le début de la fin de l’horreur du terrorisme” (Trump)

1
Le président américain Donald Trump
Le président américain Donald Trump
Washington – Le président américain Donald Trump a estimé mardi que l’isolement du Qatar marquera “peut-être le début de la fin de l’horreur du terrorisme”, suggérant que “tous les éléments pointent vers le Qatar” dans le financement de l’extrémisme.

Les pays du Golfe ont dit “qu’ils adopteraient une ligne dure contre le financement de l’extrémisme et tous les éléments pointaient vers le Qatar”, a écrit Donald Trump sur Twitter.

“Cela sera peut-être le début de la fin de l’horreur du terrorisme”, a-t-il ajouté, en référence à la décision de l’Arabie saoudite et d’autres pays de la région d’ostraciser le Qatar.

Le Qatar est accusé par ses détracteurs d’entretenir des liens avec les réseaux jihadistes Al-Qaïda et groupe Etat islamique, ainsi que les Frères musulmans, classés “terroristes” par certains pays arabes.

Donald Trump s’était déjà exprimé mardi matin sur Twitter pour attribuer l’isolement du Qatar à sa récente visite en Arabie Saoudite centrée sur la lutte contre l’islamisme radical.

“Durant mon récent voyage au Moyen-Orient, j’ai affirmé que le financement de l’idéologie radicale devait cesser. Les dirigeants ont montré du doigt le Qatar – Et regardez !”, avait écrit le président des Etats-Unis.

Ces déclarations du président américain tranchent avec le ton conciliant de son chef de la diplomatie, Rex Tillerson, qui avait appelé lundi les pays du Golfe à rester “unis” et à “s’asseoir et à parler de ces divergences”.

Le Qatar héberge la plus grande base aérienne américaine dans la région, siège du commandement militaire américain chargé du Moyen-Orient.

Cette base est cruciale pour la lutte contre le groupe Etat islamique (EI) en Syrie et Irak menée par la coalition internationale dirigée par Washington et dont fait partie Doha.

(©AFP / 06 juin 2017 16h29)

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

1 commentaire

  1. C’est le tamarin qui accuse le citron d’aigreur! Depuis quand l’Arabie Saoudite s’est-elle affranchi du financement de l’extrémisme? C’était bien elle et le Qatar qui finançaient, soutenaient et entretenaient les djihadistes. Qu’a t-il bien pu se produire, pour que les deux principaux producteur de pétrole, de gaz et de terroristes se brouillent? C’est maintenant le seul Qatar qui est indexé, accusé seul, d’être le parrain des fondamentalistes qui terrorisent la planète. A quand remonte la défection de l’Arabie Saoudite? D’aucun pensent, que la récente visite de Donald Trump y a été pour quelque chose. Maintenant, où vont-ils se refugier, puisque le Qatar n’a aucune frontière par laquelle, ceux des terroristes encore présents dans le pays, puissent s’échapper. Les pays du Golfe, plutôt que de rompre de cette manière peu cavalière, devaient exiger du Qatar de livrer tous les djihadistes, qu’ils soient recherchés ou pas, afin qu’ils expliquent l’organigramme de leur vaste toile d’araignées. La tension suscitée par cette rupture collective brutale des pays du Golfe avec le Qatar est ressentie jusqu’à la maison blanche qui, certainement exigera la traduction des djihadistes vivant dans le pays devant la justice internationale. Peut-être, un début d’accalmie dans le rythme des attentats qui ensanglantent chaque jour, plusieurs coins du monde. Pendant ce temps, l’état islamique est embourbé dans les difficultés, et vit les instants les plus décisifs de son existence en Syrie aussi bien qu’en Irak. Cette mesure collective va à coup sûr jouer sur le moral des combattants. Avant l’affaissement du mouvement, leur idéologie va survivre à la crise, mais dans une menace beaucoup moins persistante. Le phénomène résistera encore quelques temps, ne servant peut-être plus que pour des règlements de comptes ou à perpétuer des actes politico-criminels. Il faut remercier Dieu, que l’Arabie Saoudite elle même se soit lancée dans la lutte contre les terroristes. Un pan important de l’édifice du mal du siècle s’écroule ainsi, sur fond de division de ses érecteurs. Quel ange est passé par le Golfe ces jours-ci, pour que se produise cet évènement planétaire? Cet isolement punitif du Qatar est le moyen de coercition le plus efficace, pour le contraindre à se séparer de ses hordes sauvages et sanguinaires. Le monde n’en sera que meilleur, plus bon à vivre sans la peur du retour en famille.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here