La famille de l’ex-Premier ministre de Kadhafi lance un appel à Bouteflika

1
L’ancien Premier ministre libyen de Kadhafi, Al Baghdadi Ali al Mahmoudi

La famille de l’ancien Premier ministre de Kadhafi, Al Baghdadi Ali al Mahmoudi, incarcéré en Libye pour “crimes contre le peuple libyen”, depuis mai dernier, demande à Abdelaziz Bouteflika d’intercéder auprès des autorités libyennes afin d’améliorer les conditions de sa détention et de lui garantir le droit de visite.

La famille  de l’ancien Premier ministre libyen du régime Kadhafi, Al Baghdadi Ali al Mahmoudi détenu en Libye pour “crimes contre le peuple libyen” a, selon le journal El Khabar dans son édition de samedi, demandé au président Abdelaziz Bouteflika d’intervenir auprès des autorités libyennes pour améliorer les conditions de son incarcération et permettre à sa famille de lui rendre visite.

La famille de l’ex-Premier ministre de Kadhafi, contactée par El Khabar, en Tunisie, nourrit l’espoir que le président Bouteflika  pèse de “tout son poids politique, du respect dont il bénéficie des autorités libyennes, et de ses relations avec certaines personnalités libyennes qui ont désavoué le régime libyen” pour “un rôle positif dans le sens de l’amélioration des conditions de son emprisonnement, du respect de tous ses droits, y compris le droit de recevoir la visite de sa famille et de son avocat“. La famille de l’ancien homme fort de Kadafi a également saisi le dirigeant du Congrès général national de Libye Mouhamed Al-Makrif pour lui venir en aide, estimant qu’avec la médiation d’Abdelaziz Bouteflika et le Congrès national libyen, il y aurait  une chance de parvenir “à la réconciliation nationale en Libye“. Pour sa famille, l’ancien Premier ministre de Kadhafi n’est pas le seul responsable des services de sécurité ayant semé la terreur et pratiqué la torture sous le régime de Kadhafi. Elle en impute l’entière responsabilité à l’ancien chef de service de sécurité de Kadafi, Abdallah Sanoussi arrêté à Nouakchott, le mois de mars dernier.

Cet appel au secours adressé à Abdelaziz Bouteflika par la famille de l’ex-Premier ministre libyen coïncide avec la publication de la Cour  internationale de Justice (CIJ) d’une déclaration condamnant les conditions de détention des anciens responsables politiques libyens sous le régime du colonel Mouammar Kadhafi par les nouvelles autorités libyennes.

La Tunisie a livré Al Baghdadi Ali al Mahmoudi aux autorités libyennes le mois de mai dernier, après l’avoir arrêté et incarcéré  depuis fin septembre pour entrée illégale sur le territoire de la Tunisie alors qu’il était sur son chemin vers l’Algérie. L’avocat de Mahmoudi Baghdadi avait envoyé une lettre de son client au président algérien, Abdelaziz Bouteflika, pour lui demander d’intervenir auprès des autorités tunisiennes afin d’empêcher son extradition en Libye.

R.N/El Khabar /lematindz.net/Lundi, 08 Octobre 2012 

PARTAGER

1 commentaire

  1. D’abord le responsable de cette situation d’atteinte à la personne humaine revienne au 1° tunisien qui a echangé El baghdadi contre des Sous ,ensuite le deuxieme responsable c’est les pays occidentaux qui ont detruit le pays pour ,disent-ils,etablir la democratie et enfin la responsabilité incombe aux missions de l’ONU responsables du respect des droits de l’homme !!!??? Bouteflika avait bien avant ,comme il le fait actuellement pour le Mali,averti des consequences graves qui resulteront de la guerre ?

Comments are closed.