La Palestine devient Etat non membre permanent Ă  l’ONU

1
Le président palestinien Mahmoud Abbas à la tribune des Nations unies, le 29 novembre. | AP

Sous les acclamations, Mahmoud Abbas a pu savourer son succès, jeudi 29 novembre, aux Nations unies, Ă  New York. Le prĂ©sident de l’AutoritĂ© palestinienne a obtenu une large majoritĂ© de 138 Etats, dont la France, pour sa demande de rehaussement du statut de la Palestine. Seuls neuf Etats ont votĂ© contre la demande palestinienne, dont IsraĂ«l, les Etats-Unis, le Canada et laRĂ©publique tchèque. Quarante et un pays ont choisi l’abstention dont une dizaine de pays europĂ©ens parmi lesquels l’Allemagne, le Royaume-Uni, les Pays-Bas, laPologne, la Roumanie, la Slovaquie, la SlovĂ©nie et la Bulgarie. Jusqu’ici simple observateur, la Palestine devient Etat observateur non membre permanent, un statut identique Ă  celui dont dispose le Vatican. Une majoritĂ© simple Ă©tait suffisante au sein de l’AssemblĂ©e gĂ©nĂ©rale, mais les Palestiniens ont ralliĂ© au-delĂ  des deux tiers des pays reprĂ©sentĂ©s aux Nations unies.

Dans le discours qui a prĂ©cĂ©dĂ© le vote, M. Abbas a souhaitĂ© que l’AssemblĂ©e gĂ©nĂ©rale puisse accorder “un certificat de naissance” à l’Etat palestinien dans les frontières de 1967, avec JĂ©rusalem-Est pour capitale et une solution nĂ©gociĂ©e pour les rĂ©fugiĂ©s, après avoir critiquĂ© avec virulence la politique israĂ©lienne dans les territoires occupĂ©s. Le prĂ©sident de l’AutoritĂ© palestinienne a assurĂ© que sa dĂ©marche ne visait pas Ă  dĂ©lĂ©gitimer IsraĂ«l mais Ă  rĂ©affirmer les droits“inaliĂ©nables” des Palestiniens Ă  l’indĂ©pendance pour enfin “rectifier une injustice historique”.

“Nous ne sommes pas venus ici pour compliquer le processus de paix (..) mais pour tenter un dernier effort sĂ©rieux pour faire la paix”, a affirmĂ© M. Abbas qui s’est Ă©galement dĂ©clarĂ© prĂŞt Ă  nĂ©gocier avec les autoritĂ©s israĂ©liennes tout en mettant en garde : “Une fenĂŞtre d’opportunitĂ© se referme, le temps commence Ă  manquer”pour que la solution des deux Etats, la crĂ©ation d’une Palestine aux cĂ´tĂ©s d’IsraĂ«l, puisse s’imposer.

Le plaidoyer du responsable palestinien n’a pas convaincu l’ambassadeur d’IsraĂ«l aux Nations unies, Ron Prosor qui a assurĂ© que l’initiative palestinienne “ne fait pas avancer, mais reculer la paix”. Après avoir rĂ©affirmé “les droits du peuple juif sur la terre d’IsraĂ«l”, le dernier a en effet fait mine de s’Ă©tonner que M. Abbas se rende Ă  New York plutĂ´t qu’Ă  JĂ©rusalem pour traduire dans les faits les aspirations palestiniennes. M. Prosor a estimĂ© que sa dĂ©marche, venant d’un homme par ailleurs incapable selon lui de se rendre dans une partie du territoire qu’il revendique, Gaza, contrĂ´lĂ©e par le Hamas, tĂ©moignait d’une volontĂ© de fuir de vĂ©ritables nĂ©gociations auxquelles les autoritĂ©s israĂ©liennes sont prĂŞtes, a-t-il dit.“N’encouragez pas les Palestiniens dans cette marche folle”, a conclu le diplomate israĂ©lien Ă  l’adresse de l’auditoire.

Cette mise en garde israĂ©lienne n’a cependant pas fait flĂ©chir les Etats qui avaient dĂ©cidĂ© de soutenir la dĂ©marche de M. Abbas. Alors que, dans un communiquĂ©, la prĂ©sidence française demandait l’ouverture immĂ©diate de nĂ©gociations tout comme l’ambassadrice des Etats-Unis Ă  l’ONU, Susan Rice, le bureau du premier ministre israĂ©lien, Benyamin NĂ©tanyahou, a vivement rĂ©agi aux propos de M. Abbas. Signe que ces nĂ©gociations souhaitĂ©es restent pour l’instant peu probables, M. NĂ©tanyahou a dĂ©noncé “un discours diffamatoire et venimeux rempli de propagande fallacieuse contre l’armĂ©e israĂ©lienne et les citoyens d’IsraĂ«l. Quelqu’un qui veut la paix ne parle pas comme cela”.

Le Monde.fr | 

Par Gilles Paris

PARTAGER

1 commentaire

  1. Bien que dans les difficultés,auquel je lui souhaite de sortir le plus rapidement possible,le Mali que nous avons toujours connu dans sa grandeur,l´a de nouveau prouvé hier á un événement symbolique,mais certes historique,á savoir son vote en faveur du statut d´observateur de la Palestine á l´onu.Cette voix du Mali a toujours été prise en compte au sein du concert des nations,forgée depuis son indépendance par feu Modibo Keita digne fils de son pays,et de son continent.Le soleil des indépendance d´un autre illustre malien Ahmedou Kourouma,sera sans doute réecrit de nouveau pour que ce soleil brille de nouveau sur le nord,le sud,l´est,et l´ouest du mali.Muchas gracias Maliba.

Comments are closed.