L’ambassadeur américain à Séoul agressé par un homme armé

2

Selon le département d’Etat, il était en train de prononcer un discours à l’Institut culturel Sejong, dans le centre de la capitale sud-coréenne, lors des faits. Il a immédiatement été conduit à l’hôpital. Ses jours ne sont pas en danger, a rapporté un membre du personnel de la Maison blanche.

koreaattacmk_20150304Réputé proche du président américain, Barack Obama, M. Lippert, ancien assistant au secrétariat à la défense pour les affaires asiatiques, a pris ses fonctions à Séoul en octobre. Officier de réserve dans l’US Navy, il a servi en Irak en 2007 et 2008 en tant qu’agent de renseignements des forces spéciales.

Le chef de l’Etat américain a immédiatement appelé son ambassadeur pour lui souhaiter un prompt rétablissement, a rapporté Bernadette Meehan, porte-parole du Conseil de sécurité nationale (NSC). Le département d’Etat a, de son côté, « condamné avec force » un « acte de violence ». La présidente sud-coréenne, Park Geun-Hye, a quant à elle dénoncé dans un communiqué un « attentat contre l’alliance américano-coréenne ».

Le leader d’un mouvement nationaliste

L’assaillant, lui, a été arrêté, a fait savoir la police. Celle-ci a identifié le suspect comme étant Kim Ki-Jong, 55 ans. Déjà condamné pour avoir lancé une pierre sur l’ambassadeur du Japon à Séoul en 2010, il avait alors écopé d’une peine de prison avec sursis. Il a été placé en garde à vue et les forces de l’ordre cherchent encore à déterminer avec certitude son mobile.

Il portait des vêtements coréens traditionnels et a lancé, selon les médias, un slogan contre la guerre quand il s’est attaqué au diplomate. L’homme dirige un mouvement nationaliste organisant régulièrement des manifestations contre les prétentions territoriales du Japon sur un groupe d’îles contrôlées par la Corée du Sud.

Il tient un blog dans lequel il exprimait cette semaine son opposition aux manœuvres militaires de Séoul et Washington qui viennent de démarrer, estimant qu’elles rendent impossibles la reprise du dialogue intercoréen. Près de 30 000 soldats américains sont stationnés en permanence dans le pays et Washington assurerait le commandement opérationnel en cas de conflit armé avec la Pyongyang.

Le Monde.fr avec AFP et Reuters | 05.03.2015 à 01h26 • Mis à jour le 05.03.2015 à 05h18

PARTAGER

2 COMMENTAIRES

    • C’est encore des djihadistes, les seuls méchants qui ont frappé !

      Les américains n’agressent même pas des gens, mais plutôt des peuples, des pays ?

Comments are closed.