L’ancien président israélien Shimon Peres est décédé

1
L'ancien président israélien Shimon Peres
L'ancien président israélien Shimon Peres, ici en janvier 2016. REUTERS/Baz Ratner

L’ancien président israélien Shimon Peres, trois fois Premier ministre et prix Nobel de la paix en 1994, est décédé ce mercredi 28 septembre à l’âge de 93 ans, a annoncé son médecin personnel. Il avait été hospitalisé le 13 septembre pour un accident vasculaire cérébral.

Shimon Peres, neuvième président israélien (2007-2014), est décédé ce mercredi à 3h40 du matin, au sein de l’établissement Tel-Hashomer de Ramat Gan, le plus grand hôpital israélien situé à proximité de Tel Aviv. A la demande de sa famille, présente à son chevet, l’annonce officielle de sa mort est intervenue plus tard dans la matinée.

L’ancien dirigeant israélien avait été hospitalisé il y a deux semaines, puis placé sous assistance respiratoire et sédatifs, pour un AVC majeur accompagné d’une hémorragie interne. Jugé critique par les médecins, son état de santé s’était d’abord amélioré, mais mardi, il s’était brusquement déterioré.

A 93 ans, Shimon Peres était le dernier survivant des pères fondateurs de l’Etat d’Israël, comme le rappelle notre correspondant à Jérusalem, Michel Paul. Parfois jugé féroce, au cœur des grandes batailles de son pays, il était devenu au fil des ans une personnalité largement consensuelle.

Premier ministre à trois reprises (avril-juin 1977, septembre 1984-octobre 1986 et novembre 1995-juin 1996), il a également occupé plusieurs ministères prestigieux. Il fut surtout l’un des principaux artisans des accords d’Oslo (1993), qui ont jeté les bases de l’autonomie palestinienne.

Ces accords lui vaudront en 1994 le prix Nobel de la paix, avec le Premier ministre israélien Yitzhak Rabin et le président de l’Organisation de libération de la Palestine (OLP) Yasser Arafat. Un an plus tard, M. Rabin était assassiné, et le rêve de paix brisé.

Après sa présidence, Shimon Peres avait continué à œuvrer pour la coexistence entre les populations juive et arabe à travers son Centre Peres pour la paix. L’ancien chef d’Etat, autrefois considéré comme un faucon, était ainsi devenu une sorte de sage de la nation. Ses funérailles devraient avoir lieu vendredi matin.

→ Lire aussi : Shimon Peres, le faucon devenu colombe

 Par RFI Publié le 28-09-2016
PARTAGER

1 commentaire

  1. VOILA UN QUI A PISSE SUR LES AUTRES MAIS A OEUVRE DIGNEMENT POUR LES INTERETS DE SON PETIT PEUPLE DE MALINS

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here