L’Angola refuse les observateurs électoraux de l’Union européenne

7
Dans un bureau de vote à Luanda ( Photo d'archive 2012)
Dans un bureau de vote à Luanda ( Photo d'archive 2012)

“Nous ne nous attendons pas à ce que quiconque nous impose sa façon d’observer les élections et nous donne des leçons”, a déclaré le ministre angolais des Affaires étrangères, Georges Chicoty, cité dans un journal angolais.

Le chef de la diplomatie angolaise indique que l’invitation adressée à l’Union européenne reste ouverte tout en précisant que Luanda se refuse à tout accord spécifique avec chacune des organisations qui voudront envoyer des observateurs.

Les Angolais doivent se rendre aux urnes pour des élections générales qui vont marquer la fin du règne de trente-huit ans du chef de l’Etat, José Eduardo dos Santos.

En début d’année, son parti avait désigné l’actuel ministre de la Défense José Lourenço pour lui succéder en cas de victoire.

Selon la Commission électorale, au moins 3.000 observateurs internationaux ont été invités pour les élections.

PARTAGER

7 COMMENTAIRES

  1. Si vous voulez vraiment être independant, vous auriez dejà quitté l’ONU. C’est par là qu’il faut commencer sinon les imperialistes s’en serviront toujours pour leur projet de domination du monde….
    Mais malheureusement les Afriains s’affichent avec les Globalistes ou Internationalistes par prestige et non pour les interêts du paysan au village…

    LHomme Faust
    Boston, MA. USA.

  2. Ils ont tiré les leçons des décennies de guerre!
    De l’empire du Mali au Mali, sommes sur la mauvaise pante et bientôt la régression totale, car nous avons trahi le serment du mandé.

  3. Voilà pourquoi j’adore l’Angola!!!!

    A toutes les élections françaises, il y a des tricheries et des corruptions, que l’UE commence à aller d’abord la-bas!!!!

    BRAVO l’ANGOLE!!!!

    #JESUISANGOLAIS

  4. Quand le projet de Constitution d’un Etat qui se dit souverain est élaboré dans un autre pays et par un Cabinet privé à plus de 600 millions, les élections financées par extérieure avec des consignes “intransigeant” de la tenue de ces élections, ce pays ne pays parler encore moins dire que ces élections ne peuvent être supervisées, suivez donc mon regard…..

  5. Il faut comprendre Zié et motiekante, que quand on est réellement indépendant économiquement, financièrement comme l’Angola on peut se permettre de telle prise de position. Cela ne peut pas être le cas dans les autres pays, surtout les pays francophones où la France ne vit que d’eux contrairement aux autres anciens colonisateurs britaniques, portugais, espagnols…. C’est malheureux d’avoir été colonisé par la France. Malheureusement pour nous, on ne choisit pas son envahisseur ou son agresseur ou colonisateur. C’est un constat.

  6. Un etat doit s’assumer et non se laisser dicter des lois fantoches au nom de la democratie.Il faut toujours refuser ces imbecilles europeens qui poorrissent L’AFRIQUE alors que la male gouvernance chez eux est monaie courante:CORRUPTIONS,VOLS,CRIMES FINANCIERS,MAGOUILLES DE TOUS GENRES mais c;est TJS L;AFRIQUE et ses dirigeants indexes

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here