Au large de la Libye, la crainte d’une reprise des naufrages de migrants

0
Au large de la Libye, la crainte d'une reprise des naufrages de migrants
Un navire des gardes-côtes italiens patrouillent en mer Méditerranée. © AFP PHOTO / ALBERTO PIZZOLI

Mercredi 16 mars, les gardes-cĂ´tes italiens, qui coordonnent les opĂ©rations de secours des migrants au large de la Libye, ont annoncĂ© le sauvetage de près de 1 000 personnes qui se trouvaient en dĂ©tresse en mer, au cours des dernières vingt-quatre heures. Quelque 615 ont Ă©tĂ© secourues par la marine allemande, 227 par la marine italienne, et plus d’une centaine par le navire civil Aquarius, affrĂ©tĂ© par l’association SOS MĂ©diterrannĂ©e pour porter secours aux migrants. Ils ont tous Ă©tĂ© dĂ©barquĂ©s en Sicile, comme près de 10 000 autres depuis le dĂ©but de l’annĂ©e. Et avec l’arrivĂ©e du printemps, les tentatives de traversĂ©e vers l’Europe risquent de se multiplier.

A bord de l’Aquarius, on est particulièrement vigilant les jours de mer calme. Car selon un membre de l’Ă©quipage interrogĂ© par RFI, de bonnes conditions mĂ©tĂ©o, c’est l’assurance que des Zodiacs gonflables chargĂ©s de migrants vont commencer Ă  apparaĂ®tre Ă  l’horizon.

Ainsi mardi, jour de beau temps au large de la Libye, l’Aquarius a secouru 118 personnes transies de froid, dont quatre enfants, originaires essentiellement du Nigeria, du Cameroun, du Mali, du Ghana et de Gambie. Le mĂŞme jour, pas moins de six Zodiacs ont Ă©tĂ© signalĂ©s aux bateaux prĂ©sents dans la zone par le centre de coordination de l’opĂ©ration navale europĂ©enne, basĂ© Ă  Rome. Six embarcations dĂ©gonflĂ©es qui s’Ă©taient Ă©lancĂ©es de Zuwara quelques jours auparavant, avec des passagers qui ont souvent passĂ© plusieurs semaines, voire plusieurs mois, dans des « safe houses » tenues par les trafiquants, et qui s’apparentent le plus souvent Ă  des centres de dĂ©tention clandestins.

……Lire la suite sur rfi.fr

SOURCErfi.fr
PARTAGER