Le Bénin se dote d’une nouvelle défense maritime pour protéger ses côtes

Commentaires fermés [-] Texte [+] Email Imprimer

Vue satellite partielle du Bénin. A l’ouest, le Togo ; à l’est, le Nigeria.
Planet Observer

Le Bénin entend mieux sécuriser ses côtes contre les actes de piraterie et toute activité maritime illicite. Une nouvelle base navale dotée d’équipements de surveillance et de moyens d’intervention rapide a été inaugurée jeudi à Grand Popo, une ville proche de la frontière togolaise, en présence du chef de l’Etat et de son gouvernement.

 La base navale de Cotonou ne favorisait pas la couverture totale et efficace des espaces maritimes béninois. Avec celle de Grand Popo, le Bénin a désormais deux yeux ouverts sur les 124 kilomètres de façade maritime et jusqu’à 100 kilomètres en profondeur, allant de la frontière du Nigeria à celle du Togo.

Les actes de piraterie enregistrés ces dernières années auront donné un coup d’accélérateur aux réformes envisagées depuis une décennie. Les forces navales disposent désormais de patrouilleurs, d’embarcations et d’une nouvelle tour d’observation, le sémaphore de Grand Popo, équipée avec l’aide de la France à travers le projet Action de l’Etat en mer initié par les deux pays. Elles sont également dotées d’équipements de géolocalisation et de communication, d’un radar, un système d’identification automatique et des jumelles.

La base navale de Grand Popo, inaugurée à la grande satisfaction de tous, suscite pas mal d’enthousiasme : « Nos côtes sont sécurisées et les menaces ont désormais changé de camp », a notamment affirmé le chef d’état-major des forces navales.

 

RFI / 21/12/2012