Le Gabon rappelle son ambassadeur aprĂšs des propos de Valls

2
Le Gabon rappelle son ambassadeur aprĂšs des propos de Valls

LIBREVILLE (Reuters) – Le Gabon a annoncĂ© le rappel de son ambassadeur en France pour consultations en rĂ©action aux propos tenus par Manuel Valls lors de son passage samedi soir sur France 2 sur l’Ă©lection du prĂ©sident Ali Bongo en 2009.

InvitĂ© de l’Ă©mission de Laurent Ruquier, le chef du gouvernement français, priĂ© de dire par un de ses interlocuteurs si le prĂ©sident gabonais avait Ă©tĂ© Ă©lu dĂ©mocratiquement, a rĂ©pondu: “Non, pas comme on l’entend.”

Sa sortie a surpris les autoritĂ©s gabonaises. Sur l’antenne de la tĂ©lĂ©vision nationale, le ministre de l’IntĂ©rieur, Pacome Moubelet Boubeya, a dĂ©clarĂ© tard dimanche soir que Libreville demanderait des clarifications.

Le ministre s’est dit “surpris et choquĂ©” par les propos de Manuel Valls “quand nos deux pays entretiennent d’excellentes relations”.

A Paris, le ministĂšre des Affaires Ă©trangĂšres a pareillement rappelĂ© les “relations amicales et confiantes” qui existent entre les deux pays et Ă©voquĂ© un “malentendu”.

“Le Gabon est pour la France un partenaire proche dans de nombreux domaines”, a soulignĂ© le porte-parole du Quai d’Orsay, Romain Nadal, lors d’un point de presse.

“La France est trĂšs attachĂ©e Ă  ses relations avec le Gabon sous la conduite du prĂ©sident Bongo, Ă©lu en 2009”, a-t-il ajoutĂ©. “Pour dissiper tout malentendu, ce (lundi) matin notre ambassadeur Ă  Libreville a Ă©tĂ© reçu par la secrĂ©taire gĂ©nĂ©rale du ministĂšre gabonais des Affaires Ă©trangĂšres, de la Francophonie et de l’IntĂ©gration rĂ©gionale et l’ambassadeur du Gabon Ă  Paris est reçu aujourd’hui mĂȘme Ă  Matignon.”

En 2009, l’opposition gabonaise avait contestĂ© la rĂ©gularitĂ© de l’Ă©lection d’Ali Bongo Ă  la prĂ©sidence Ă  la suite du dĂ©cĂšs de son pĂšre, Omar Bongo, qui gouvernait l’ancienne colonie française depuis 1967. Le prĂ©sident sortant devrait briguer un deuxiĂšme septennat Ă  l’occasion de la prĂ©sidentielle prĂ©vue en aoĂ»t prochain.

Ce n’est pas la premiĂšre fois que les autoritĂ©s gabonaises, qui voient d’un mauvais oeil l’enquĂȘte judiciaire sur les prĂ©sumĂ©s “biens mal acquis” de la famille Bongo en France, rappelle son ambassadeur Ă  Paris. A deux reprises dĂ©jĂ  ces derniĂšres annĂ©es, Germain Ngoyo Moussavou a Ă©tĂ© rappelĂ©. A chaque fois, il a repris ses fonctions.

La France reste un acteur central de l’Ă©conomie du Gabon, oĂč plus de 100 entreprises françaises sont implantĂ©es, dont la compagnie pĂ©troliĂšre Total. L’armĂ©e française dispose aussi d’une base Ă  Libreville oĂč sont stationnĂ©s plus de 400 soldats français.

(Gerauds Wilfried Obangome avec John Irish à Paris; Henri-Pierre André pour le service français)

PARTAGER

2 COMMENTAIRES

  1. “le chef du gouvernement français, priĂ© de dire par un de ses interlocuteurs si le prĂ©sident gabonais avait Ă©tĂ© Ă©lu dĂ©mocratiquement, a rĂ©pondu: “Non, pas comme on l’entend.”

    :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen: Quel choix avait-il? :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen:

    Qui peut ĂȘtre suffisamment naĂŻf (et je suis poli! 😛 ) pour croire une seule seconde que Bongo s’est fait Ă©lire DEMOCRATIQUEMENT et dans LES REGLES DE L’ART? 🙄 🙄 🙄 🙄 🙄

    S’il rĂ©pondait OUI, c’est lui qui se faisait immĂ©diatement “carboniser vivant” par la presse Française et par l’opinion publique Française! :mrgreen: :mrgreen:

    Donc: QUI EST FOU? :mrgreen: 🙄

    Bongo peut rappeler tous les ambassadeurs qu’il veut…
    Les ministres Gabonais peuvent tous s’indigner autant qu’ils le veulent…
    Valls n’allait quand mĂȘme se faire lui-mĂȘme hara-kiri chez lui sous prĂ©texte de………….DIPLOMATIE! 😆 😆 😆 😆 :mrgreen: :mrgreen:

    Houbien? 😛

    • Le Gabon rappelle son ambassadeur aprĂšs des propos de Valls
      Par REUTERS –
      18 Jan 2016

      Les cliquetis de petits sentiments dĂ©ssĂ©chĂ©s de l’un et le crĂ©tinisme de l’autre empĂȘchent de se coucher, pour ĂȘtre tĂ©moin des ironies d’un humoriste, qui ne demandait qu’ Ă  faire confiance Ă  l’intelligence d’un Premier Ministre, en tenant un “discours” espĂ©rant que ce dernier aurait l’intelligence de restaurer le discours vĂ©ritable…

      Au finish ni l’ironie ni l’humour ne rĂ©coltĂšrent ne serait-ce que la politesse du dĂ©sespoir, encore moins la sagesse de l’incertitude, comme pensait le comprendre Milan Kundera dans “L’art du roman”

Comments are closed.