Les otages français au Sahel sont « vivants », selon Paris

Commentaires fermés [-] Texte [+] Email Imprimer

Le ministre de la Défense Jean-Yves Le Drian à Paris, le 11 juillet 2012.

 Les otages français au Sahel sont « vivants » mais les tentatives pour leur libération sont « pour l’instant » restées vaines, a déclaré lundi le ministre français de la Défense Jean-Yves Le Drian.

« Ils sont vivants, mais pour l’instant les initiatives que nous prenons pour obtenir leur libération sont restées vaines, et non seulement sont restées vaines mais il y a un otage de plus, donc il faut aussi enrayer ce processus et faire en sorte que tout cela se décline de la meilleure manière », a déclaré le ministre interrogé par la radio France Culture.

Il faisait allusion à l’enlèvement, fin novembre dans l’ouest du Mali, d’un Français de 61 ans, Gilberto Rodriguez Leal.

Huit Français sont retenus en otages à l’étranger, tous sur le sol africain. Parmi les huit otages, sept sont détenus par des groupes islamistes au Sahel et un en Somalie.

Le ministre français a par ailleurs affirmé qu’il « respecte la parole de ce frère d’un otage » qui s’est adressé par vidéo aux ravisseurs. « Je ne suis pas sûr que ce soit la meilleure méthode pour notre part pour obtenir la libération des otages, mais je partage cette souffrance et cette inquiétude », a-t-il dit.

Clément Legrand, frère d’un des quatre otages français enlevés au Niger par Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi) s’est adressé début décembre aux ravisseurs dans une vidéo dans laquelle il affirme ne pas comprendre « pourquoi tout est bloqué ».

 
SOURCE:  du   17 déc 2012.