Les troupes des pays d’ Afrique centrale sont arrivées à Bangui, capitale de la République centrafricaine.

6
Le général Jean-Félix Akaga, commandant de la Force multinationale d’Afrique centrale (Fomac)

Il s’agit de la FOMAC, Force Multinationale de l’Afrique Centrale.

Un but : consolider l’armée centrafricaine, après une série de défaites ce mois-ci mais également empêcher la coalition rebelle du Seleka de poursuivre son avancée.

L’Unité de maintien de la paix de l’organisme régional, la MICOPAX a déjà plus de 500 soldats stationnés en République centrafricaine.

Al Qarra

 

PARTAGER

6 COMMENTAIRES

  1. Bravo aux centrafricains et surtout au président DEBY…il vaut 100 fois mieux que nos cafards de présidents ouest africains

  2. Ils sont plus chauds qu’en Afrique occidentale!!!Peut ètre plus riches aussi,ils n’ont pas frappé à la porte de l’ONU et attendre la bureaucratie onusiènne comme dans le cas du Mali avant de se deployer.

  3. vive la FOMAC, au moins, le gouvernement de BOZIZIE restera en place jusqu’à la fin de son mandat. Il faut une charte entre les Etats membres
    d’une organisation sous-régionale: “tout président élu démocratiquement restera en place jusqu’à la fin de son mandat.” Il faut que se soit clair, qu’aucune rébellion ou coup d’Etat ne fera partir un président légitimement élu. Pour celà, il faut une force d’interposition, voire de sécurisation des instituons du pays en danger. Ce n’est pas une ingérence
    mais, une protection de la démocratie.

    • Très bien Mr Massaye.Il faut que l’ONU mème interdise les coups d’Etat.
      Il faut aussi que les elus se soucient de la bonne gestion des ressources et du pouvoir si non après leurs mandats ils devront repondre devant la justice nationale et internationale.
      Jamais plus de pouvoir par la force des armes en Afrique!!!!.
      En cas de rebellion ou de coup d’etat il faut une intervention immediate des forces sous-regionales et de l’ONU!
      Seulement de cette façon on mettra fin aux conflits et au sous developpement en Afrique.Malheureusement pour le Mali il est trop tard.La CEDEAO et L’ONU devaient intervenir depuis Decembre 2011!Pour aider l’etat d’alors.Le Mali fut abandonné par tout le monde,jusqu’à ce que les choses se soient compliquées ;jusqu’aux evènements du 22mars2012…

  4. la CEDEAO voulait faire la meme chose mais les autorites d’alors s’y sont opposees, la guinea bissau qui ne s’etait pas opposee a recu des troupes de la CEDEAO pour aider a stabiliser le pays.

    • La CEDEAO ne devait pas attendre le coup d’etat où les militaires sont dans l’agitation et mèmes dans la confusion.Elle devait intervenir depuis decembre2011.

Comments are closed.