Les USA prennent au sérieux les menaces nord-coréennes

0

USALa Maison Blanche a indiqué vendredi qu’elle prenait “au sérieux” l’annonce de la Corée du Nord selon laquelle elle était en “état de guerre” contre le Sud, tout en notant que les menaces de Pyongyang n’étaient pas inhabituelles.

“Nous avons vu les informations sur un nouveau communiqué non constructif de la Corée du Nord. Nous prenons ces menaces au sérieux et restons en relations étroites avec notre allié sud-coréen”, a déclaré Caitlin Hayden, porte-parole du Conseil national de sécurité.

La Corée du Nord venait d’annoncer qu’elle entrait formellement “en état guerre” contre le Sud, dernière en date d’une série de déclarations provocantes au cours des dernières semaines, alimentant des inquiétudes internationales sur la situation dans la péninsule coréenne. Pyongyang a aussi averti que toute provocation entraînerait rapidement une escalade vers un conflit nucléaire.

Une longue histoire de rhétorique belliqueuse
Dans son communiqué, la porte-parole du Conseil national de sécurité cherche aussi à replacer la dernière annonce de la Corée du Nord dans le contexte d’une série de menaces rhétoriques du régime de Kim Jong-Un. “Nous voudrions aussi noter que la Corée du Nord a une longue histoire de rhétorique belliqueuse et de menaces et que l’annonce d’aujourd’hui est conforme à un schéma familier”, a déclaré Mme Hayden, ajoutant que les Etats-Unis étaient parfaitement capables de se protéger et de protéger leurs alliés en Asie. ”

Nous continuons à prendre des mesures additionnelles contre la menace nord-coréenne, dont fait partie notre plan pour augmenter le nombre des avions d’interception basés sur le sol américain ainsi que les radars d’avertissement et de dépistage”, a-t-elle dit.

Un peu avant, le porte-parole adjoint à la Maison Blanche Josh Earnest avait déclaré à des journalistes: “nous nous coordonnons de manière très proche non seulement avec nos alliés, mais aussi avec la Russie et la Chine qui sont aussi très désireuses de trouver une solution pacifique à la situation”.

PARTAGER