Libye: Clinton évoque un lien entre Aqmi et l’attaque de l’ambassade américaine

2
La secrétaire d’Etat américaine Hillary Clinton

ENQUETE – La secrétaire d’État américaine a déclaré qu’Al-Qaida au Maghreb islamique exploite la crise malienne pour exporter ses théories dans les pays voisins, comme la Libye…

La question du lien entre Al-Qaida au Maghreb islamique (Aqmi) et l’attaque du 11 septembre contre le consulat américain de Benghazi se pose toujours. La secrétaire d’État américaine Hillary Clinton l’a en effet évoquée mercredi, au deuxième jour de l’Assemblée générale de l’ONU, rappporte le New York Times. Elle n’a cependant pas donné de preuve formelle de l’existence de ce lien.

Lors d’une réunion consacrée au Sahel et à la crise au Mali, dont le nord est aux mains d’islamistes, Hillary Clinton a déclaré qu’Aqmi opère depuis longtemps dans la région, et exploite la crise malienne pour exporter ses théories extrémistes et les actions violentes qui en résultent dans les pays voisins, comme la Libye. «Maintenant qu’ils possèdent un territoire sûr (au nord Mali), les terroristes tentent d’étendre la portée de leurs actions et leur réseau de combattants dans de muliples directions», a-t-elle dit. «Et ils travaillent avec d’autres groupes extrémistes violents pour saper les transitions démocratiques qui sont en cours en Afrique du Nord, comme nous l’avons vu de manière tragique à Benghazi», a-t-elle continué.

Enquête du FBI

Les paroles d’Hillary Clinton font écho à celles de Matthew G. Olsen, le patron de la lutte antiterroriste américaine, qui expliquait la semaine passée que les analystes exploraient les liens entre les milices libyennes locales et Aqmi, mais qu’ils n’avaient jusqu’à présent tiré aucune conclusion. Interrogé sur les déclarations équivoques d’Hillary Clinton, un responsable du département d’État a nié qu’elle ait voulu établir un lien direct entre Benghazi et Aqmi, mais plutôt que la secrétaire d’État américaine avait voulu souligner la menace que font planer Aqmi et d’autres organisations extrémistes sur les démocraties naissantes d’Afrique du Nord.

«Ne voyez pas plus loin que ce que la secrétaire d’État a effectivement dit», a déclaré ce diplomate. Il a ajouté qu’Aqmi tentait clairement de prendre contact avec des extrémistes, à Benghazi comme ailleurs. La question de la participation du groupe affilié à Al-Qaida dans l’attaque sera déterminée par l’enquête diligentée par le FBI, qui pourrait prendre plusieurs mois, a-t-il conclu.

Plusieurs chefs de milice de Benghazi ont exclu qu’Aqmi ait pu jouer un rôle dans l’attaque qui a coûté la vie à l’ambassadeur américain en Libye, Christopher Stevens, et à trois autres agents américains, ou qu’il aient pris position dans l’est de la Libye. Des habitants de Benghazi ont indiqué que le groupe qui avait attaqué l’ambassade avaient facilement pu le faire sans aide extérieure, dans la mesure où ils disposaient de plus de 100 combattants lourdement armés.

 Bérénice Dubuc /  20minutes.fr/ 27/09/2012
PARTAGER

2 COMMENTAIRES

  1. C’est bien fait pour les usa. Comme vous ne voulez pas d’action militaire avant la tenue d’élections, vous allez devoir subir les velléités de la nébuleuse. Les usa soutiennent les pires régimes sanguinaires et autocratiques dans ce monde, mais ils nous parlent d’élections au Mali. C’est du n’importe quoi quand leur ambassadrice dit que les usa ne coopèrent qu’avec des régimes démocratiquement élus. Je lui pose la question: et l’arabie saoudite, le quatar, la jordanie, le koweit, etc. Quelle honte que de dire de tels propos pour un pays comme les usa. Nous ferons cette guerre sans eux et après nous récupérons nos terres.

  2. 1. De tout temps, AQMI a toujours été une nébuleuse sans hiérarchie particulière. Mais coordination ou pas entre les terroristes, le résultat reste le même.
    2. Ban Ki Moon et ses affidés n’ayant pas de sœur ou de fille flagellée ou lapidée au Nord Mali, le Mali n’ayant pas de pétrole contrairement à la Lybie, la crise financière frappant à toutes les portes, les NU prennent tout leur temps, attendent que les djihadistes se préparent calmement dans le désert malien pour aller semer la mort chez eux. Comme un 11 septembre 2001. En attendant, ils terrorisent au Nord Mali, tuent les diplomates américains en Libye, d’où l’extrême urgence d’un traitement international et global/simultané du terrorisme (en Libye et au Mali et dans tout le Sahara).
    3. Suite de la malédiction du Nord : en fuyant le Nord abandonné aux criminels, les militaires maliens, maintenant les policiers n’ont d’autre choix que de s’entretuer au Sud.
    4. Il n’est pire ennemi que l’ennemi de l’intérieur dit un proverbe malien. Les djihadistes donnent de la matière aux pyromanes de l’islam. A-t-on besoin d’être intelligent pour savoir que le vol, le viol, les flagellations, les lapidations, les profanations, les assassinats des faibles, le trafic de drogues, d’armes et d’humains relèvent de Dieu ou de Satan ? Quand on prive Satan de tous ces crimes, que lui reste –t-il en fin de compte ? A moins que l’islam ne soit réellement qu’une religion satanique et que les saints musulmans ne soient que des anomalies.
    5. Les touaregs du MNLA ont amené AQMI et MUJAO au Mali. Il est vraiment grand temps que la CPI arrête ces criminels qui ont apporté le malheur aux touaregs surtout : les nomades sont les premières victimes de cette insécurité. Ils sont pratiquement tous refugiés au Sud Mali ou dans les pays voisins. Certains dans leur fuite ont abandonné leurs animaux qui souffrent par ailleurs du surpâturage dans les pays voisins. Le tourisme dont ils sont les premiers bénéficiaires est mort. Tous les projets de développement du Nord sont suspendus (Routes Niono -Tombouctou, Bourem – Kidal, Barrage de Taoussa, etc.)

Comments are closed.