L’ONU alarme sur la crise alimentaire en Somalie

0
En 2011 déjà, près de 250 000 personnes sont mortes victimes de la famine en Somalie. © Jacky Ghossein-The Sydney Morning Herald/Fairfax Media via Getty

Six millions de Somaliens sont en situation d’insĂ©curitĂ© alimentaire, dont la moitiĂ© souffrent dĂ©jĂ  de graves problèmes de nutrition. C’est le constat alarmant dressĂ© par l’Organisation des Nations unies pour l’agriculture et l’alimentation. La FAO estime qu’il faut agir sans plus tarder si l’on veut Ă©viter la rĂ©pĂ©tition de la famine qui a tuĂ© 250 000 Somaliens il y a cinq ans.

En 2016, la sĂ©cheresse a frappĂ© une grande partie de l’Afrique de l’Est et en particulier la Somalie. Les rĂ©coltes sont mauvaises, en baisse de 75% pour le maĂŻs et le sorgho, les agriculteurs n’ont pas suffisamment de semences pour 2017, les troupeaux sont famĂ©liques et les prix des cĂ©rĂ©ales ont bondi. A titre d’exemple, Ă  Mogadiscio, le prix du maĂŻs a augmentĂ© de 23% rien qu’en janvier. Il a doublĂ© dans certaines villes du centre et du sud de la Somalie.

RĂ©sultat : six des douze millions de Somaliens sont en situation d’insĂ©curitĂ© alimentaire. La moitiĂ© d’entre eux souffre de problèmes de nutrition. Mais le pire est Ă  venir. Les prĂ©visions de pluies sont mauvaises pour cette annĂ©e. Ce qui fait courir au pays un vĂ©ritable risque de famine Ă  grande Ă©chelle.

La dernière date d’il y a cinq ans. Elle a emportĂ© 250 000 personnes, principalement dans les zones rurales. La FAO tire la sonnette d’alarme. « On ne peut plus attendre », estime l’organisation onusienne. La Somalie a besoin de cĂ©rĂ©ales, de semences et de fonds disponibles pour les familles de paysans. Car si les pluies, qui dĂ©butent en avril, sont moins abondantes que prĂ©vu, alors rien n’empĂŞchera une catastrophe alimentaire de s’abattre sur le pays.

Par RFI Publié le 15-02-2017

PARTAGER

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here