M. Buhari: «Nous allons débarrasser le Nigeria de Boko Haram»

1
M. Buhari: «Nous allons débarrasser le Nigeria de Boko Haram»
Muhammadu Buhari s’adresse à la presse et aux officiels lors de la cérémonie de remise d’une «attestation de victoire» à la commission électorale, à Abuja, le 1er avril 2015.
AFP PHOTO / STRINGER

Le nouveau président nigérian, Muhammadu Buhari, a délivré son premier discours depuis la fin de l’élection présidentielle. L’ancien général s’engage à délivrer son pays de la terreur. Lors d’une cérémonie officielle, il s’est vu remettre une attestation certifiant sa victoire à la présidentielle avec près de 55% des voix.

 

C’était une petite cérémonie organisée dans le centre de conférences internationales, lieu dans lequel la commission électorale s’est installée pour annoncer les résultats de la présidentielle.

Tout a commencé avec l’hymne national, les présentations d’usage, puis le président de la commission électorale a remis un certificat qui confirme la victoire de Muhammadu Buhari. Le document ressemble à un diplôme, mais sa valeur est bien plus importante : il représente la preuve légale de la victoire de Buhari.

La séance est très symbolique. Puis, d’un air léger mais très concentré, Buhari s’approche du podium et prend la parole pour remercier les Nigérians de l’avoir élu. Il se présente comme un chef d’Etat rassembleur qui veut unir sa nation. Il s’adresse, dit-il, à ses partisans tout comme aux électeurs qui n’ont pas voté pour lui ou qui se sont abstenus.

Buhari, gage de crédibilité face à Boko Haram

Sur le fond, Buhari a présenté ses priorités : il veut redresser l’économie du pays et lutter contre la corruption : « Mon gouvernement sera à votre écoute, il prendra en considération toutes vos préoccupations. La corruption détruit notre économie, instaure des inégalités sociales. Cela ne fait qu’enrichir une partie de la population. A terme, cela pousse à sous-estimer la démocratie car les personnes corrompues ont amassé tellement d’argent qu’elles pensent être intouchables, mais je veux lutter contre cela. La corruption n’aura pas sa place dans mon administration. »…….…….Lire la suite sur rfi.fr

PARTAGER

1 commentaire

Comments are closed.