Mali: une délégation du Conseil national de transition libyen reçue par le président ATT

0
1

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 BAMAKO (Xinhua) – Une délégation du Conseil national de transition (CNT) de la Libye a été reçue en audience mercredi le 4 janvier par le pésident malien, Amadou Toumani Touré.

 La délégation était conduite par le ministre des Affaires étrangères, Ashor S. Ben Khaial.

Selon un communiqué officiel publié par la présidence malienne, les responsables libyens se sont entretenus avec le président de la République pendant plus d’une demi-heure "dans une atmosphère tout à fait détendue". Cela a d’ ailleurs été confirmé le ministre libyen des Affaires étrangères au sortir de l’audience.

Il a indiqué être porteur d’un message du président du Conseil national de Transition (CNT) au chef de l’Etat Amadou Toumani Touré, visant à renforcer les liens de coopération entre les deux pays. "Nous remercions le président Amadou Toumani Touré de nous avoir accordé une audience. Nous étions porteurs d’un message du président du Conseil national de Transition. Dans ce message, la Libye réaffirme sa volonté de consolider, renforcer, développer ses relations avec le Mali", a-t-il dit, en ajoutant : "Nous sommes ici entre frères et nous remercions vivement le président, le peuple et le gouvernement maliens pour l’accueil qui nous a été réservé".

Le ministre libyen des Affaires étrangères a jouté : "Cette rencontre avec le président Touré s’est déroulée dans une atmosphère fraternelle et familiale. Ceci prouve également l’importance que la Libye accorde aux relations avec le Mali. Il s’agit des relations d’amitié et de fraternité".

Le diplomate libyen a surtout assuré les autorités maliennes de la poursuite de la fructueuse coopération entre les deux pays. "Après avoir évalué les projets entre les deux pays, nous allons essayer de sauvegarder et de protéger ce qui est bon. Nous allons aussi débattre des problèmes que rencontrent nos deux peuples. Dans tous les cas, nous réaffirmons que nous sommes disposés à respecter le bon voisinage", a assuré Ashor S. Ben Khaial.

"Actuellement, la Libye est confrontée à beaucoup de difficultés et nous allons travailler pour la reconstruction de l’Etat avec l’augmentation de la production de pétrole et le déblocage des fonds qui ont été gelés. Une fois que ces fonds seront débloqués, l’économie repartira et nous envisagerons d’autres perspectives de coopération dans la région", a souligné le chef de la délégation libyenne en tournée dans la région sahélo-saharienne.

XINHUA – 6 janvier 2012

NB - L'auteur de cet article est seul responsable de son contenu.