Manuel Valls se déclare candidat à la primaire de la gauche et annonce son départ de Matignon

Le premier ministre, qui va quitter Matignon ce mardi, se veut le candidat du rassemblement et de la "réconciliation".

4
Manuel Valls se déclare candidat à la primaire de la gauche et annonce son départ de Matignon

PRIMAIRE DE LA GAUCHE – Depuis sa ville d’Evry (Essonne), Manuel Valls a confirmé ce lundi 5 décembre qu’il était candidat à la présidence de la République via la primaire de la gauche et annoncé qu’il quitterait ce mardi “en accord total” avec François Hollande son poste de premier ministre. “J’ai cette force en moi, cette volonté de servir mon pays. Je veux tout donner pour la France qui m’a tout donné”, a-t-il énoncé.

Son slogan: Faire gagner tout ce qui nous rassemble. “Je n’ai jamais cédé à la tentation de l’individualisme”, a-t-il affirmé, avant d’annoncer qu’il quitterait Matignon dès le lendemain. “Je m’engage parce que je ne veux pas que la France revive ce traumatisme, celui de l’extrême droite au second tour de l’élection présidentielle”, a-t-il rappelé en évoquant la campagne présidentielle de 2002.

 Faire gagner tout #CeQuiNousRassemble pic.twitter.com/9YxOfI7Dig

Se plaçant dans une posture de “rassemblement”, Manuel Valls a évoqué ses transgressions qui ont choqué à gauche. “Chacun devra faire un effort, moi le premier. Ma candidature est celle de la conciliation, celle de la réconciliation”. “Je veux faire gagner tout ce qui nous rassemble. La primaire qui s’ouvre est un formidable moyen pour recréer l’unité”, a-t-il promis.

“A François Hollande, je veux dire mon émotion et mon affection”, a-t-il déclaré en lui adressant “la chaleur de (s)es sentiments qui se sont forgés à jamais dans le prix douloureux que notre pays a payé dans son engagement pour la liberté.”

Filant l’anaphore, Manuel Valls a livré un message d’espoir: “On nous dit que la gauche n’a aucune chance. Mais rien n’est écrit”. “Nos vies valent mieux que leurs pronostics”, a-t-il ajouté, paraphrasant le slogan du NPA: “Nos vies valent plus que leurs profits”.

Un discours centré contre la droite

Ciblant la droite et l’extrême droite, Manuel Valls s’est érigé en rempart contre “le communautarisme, la ségrégation sociale, les actes antimusulmans, les actes antichrétiens…”

“La mondialisation doit être mise au service des peuples”, a-t-il affirmé en s’affichant comme un européen convaincu, promettant de “refonder le projet européen” et de “mettre la France à la hauteur d’un monde nouveau”: économie verte, transition énergétique, formation continue, recherche et santé.

Critiquant la droite qui propose de gouverner par ordonnances, Manuel Valls a promis de proposer des réformes institutionnelles visant à mieux impliquer les citoyens tout en rééquilibrant les pouvoirs en faveur du Parlement.

 Par huffingtonpost.fr 05/12/2016 17:56
PARTAGER

4 COMMENTAIRES

  1. “Manuel Valls se déclare candidat à la primaire de la gauche et annonce son départ de Matignon”

    Ben…disons, ce Monsieur et lui-même:

    1- Tributaire de la politique de M Hollande, reprend la politique de ce dernier aprés l’avoir assassiné…

    2- Promet de faire parler le peuple aprés avoir introduit lui-même cette ligne libérale autoritaire du 43/3…et en finir avec les 35 heures, une rare mesure de Gauche…

    3- Un responsable, dit-on, à la hauteur des taches consistant à ne rassembler que des “Blancos” dans son quartier de bobo, hors camera tout de même…!

    4- Un responsable qui rassemble la Gauche en diligentant M Macron qui plaît tant à la droite et déplaît tant aux socialistes restés de Gauche et trouve même caduc le beau mot “socialiste”…

    Une primaire de Gauche lancée sous de bonnes auspices sous la houlette d’un vrai responsable…

  2. Manuel Valls: candidat à la primaire de la Gauche et projete d’éviter aux Français le traumatisme de l’Extrême droite…Diantre!

    1- M Valls, pas bien fin, rejoue la même comédie de 1983 lorsque la Gauche socialiste dans l’opposition devient libérale après deux années d’exercice du pouvoir. Ce Monsieur croit moins important de retrouver son électorat de Gauche en menant une politique de Gauche qu’en agitant l’épouvantail d’une Marine Le Pen fasciste…S’étonne que le FN récupère les mécontents que la politique du PS fabrique comme des petits pains depuis trente ans !

    2- Qu’il sollicite donc les siens, BHL, Minc, Attali, dont le programme politique grossit l’électorat des Le Pen depuis tant d’années ! Outre ce trio de penseurs, il a pour lui le Noah de Saga Africa, la Marion Cotillard du 12 septembre. De quoi se plaint-il ! Il faut que les “socialistes” soient tombés bien bas qu’ils n’aient que cette politique, ces arguments et ces soutiens à faire valoir. Gageons que, dans quelque temps, M Valls dira n’être pour rien dans le raz-de-marée de Marine Le Pen…!

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here