Miss France 2017, dans ” Paris Match” : une photo polĂ©mique

0

Cheveux lisses et peau plus claire, la jeune femme ne ressemble plus vraiment à celle qui a été élue le 18 décembre dernier.

SacrĂ©e Miss France 2017 le 18 dĂ©cembre, Alicia Aylies avait sĂ©duit la majoritĂ© des Français et du jury. Mais depuis, les polĂ©miques s’enchaĂ®nent, et la dernière en date s’affiche en couleur dans le magazine Paris Match.

Esprit de NoĂ«l oblige, c’est sur un fond de plage enneigĂ©e que la nouvelle Miss France sourit, en robe rouge et en talons, immortalisĂ©e par le photographe Benjamin Decoin.

Mais ce sont d’autres dĂ©tails qui ont attirĂ© l’attention des internautes: les cheveux lisses de la jeune femme, et surtout la couleur de sa peau, qui semble bien plus claire que lors de la cĂ©rĂ©monie Ă  Montpellier.

La photo a-t-elle Ă©tĂ© outrageusement retouchĂ©e pour rĂ©pondre Ă  des directives? S’agit-il simplement d’une surexposition trop accentuĂ©e? De façon volontaire ou non?

ContactĂ© par Le HuffPost, le photographe Benjamain Decoin dĂ©ment catĂ©goriquement toute volontĂ© de “blanchiment”, de la part du comitĂ© Miss France comme du magazine: “Ce serait Ă  des milliers de kilomètres de nos prĂ©occupations le jour d’un shooting”. “La photo n’a jamais Ă©tĂ© blanchie”, prĂ©cise-t-il. “Elle est Ă©clairĂ©e avec des flashs. Donc forcĂ©ment, Alicia Aylies est plus Ă©clairĂ©e que si vous la voyiez dans un couloir sombre. Prenez-vous en photo avec un iPhone avec et sans flash et vous allez bien voir la diffĂ©rence.”

Mais les critiques sont d’autant plus acĂ©rĂ©es que lors de son Ă©lection, de nombreux tĂ©lĂ©spectateurs avaient saluĂ© le naturel de la jeune femme et ses origines mĂ©tissĂ©es, fièrement assumĂ©es lors de la cĂ©rĂ©monie oĂą elle avait dĂ©filĂ© avec ses cheveux frisĂ©s. Il en va de mĂŞme sur les rĂ©seaux sociaux, oĂą la jeune femme apparaissait jusqu’alors le plus souvent au naturel.

La diversité des Miss France, une polémique aussi vieille que le concours

Mais dès sa première interview, Alicia Aylies Ă©tait apparue les cheveux lisses, dĂ©clenchant de premières rĂ©actions outragĂ©es auxquelles Sylvie Tellier avait rĂ©pondu. “Expliquez-moi pourquoi une jeune femme Afro ne pourrait pas changer de coiffure tous les jours?”, avait alors tweetĂ© la prĂ©sidente du comitĂ© Miss France.

Le sujet est d’autant plus sensible que ce n’est pas la première fois que la question de la mise en beautĂ© des candidates noires est remise en question. En 2015, la coiffure afro de la miss Martinique Morgane Edvige avait dĂ©clenchĂ© les passions avant mĂŞme l’Ă©lection, de nombreux internautes s’insurgeant contre les chevelures systĂ©matiquement lissĂ©es.

Mais la reprĂ©sentante de la Martinique avait finalement gardĂ© son afro et suscitĂ© des rĂ©actions aussi enthousiastes qu’optimistes en terminant 1ère dauphine. Une petite rĂ©volution dans une Ă©lection très critiquĂ©e pour son manque de diversitĂ©.

De mĂŞme pour l’Ă©dition 2016, oĂą Alicia Aylies, interrogĂ©e par le quotidien France-Guyane, avait Ă©galement rĂ©agi sur cette question. “Je suis très contente de garder mes cheveux naturels! Lorsque je suis arrivĂ©e (dans l’Hexagone pour le concours, ndlr), on m’a demandĂ© comment je voulais les coiffer. On ne m’a jamais proposĂ© comme solution de facilitĂ© de les lisser. Je prĂ©fère garder mon identitĂ©. Les coiffeurs savent me mettre en valeur avec. J’adore mon style.”

Depuis quatre ans en effet, William Cerf directeur artistique de Saint-Algue pour Miss France travaille avec Christelle Clairicia, directrice artistique de Niwel, une autre marque du groupe Franck Provost. InterrogĂ© par le HuffPost, il soulignait l’efficacitĂ© d’une telle coopĂ©ration. “C’est un gain de temps et surtout les filles sont contentes parce qu’elle connait vraiment le cheveu, c’est rassurant. C’est profitable Ă  tous.” Un premier pas, qui est cependant loin d’ĂŞtre jugĂ© suffisant.

Auteur: Jade Toussay – Huffingtonpost.fr

PARTAGER

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here