Mort en France de l’ancien prĂ©sident mauritanien Ould Salek

1
Mustapha Ould Salek avait renversé le premier président mauritanien, Mokhtar Ould Daddah, en juillet 1978. | AFP

L’ancien prĂ©sident mauritanien Mustapha Ould Salek (1978-1979), premier auteur d’un coup d’Etat militaire dans ce pays qui en a connu plusieurs autres par la suite, est mort des suites d’une longue maladie à Paris à l’âge de 76 ans, a appris l’AFP mercredi 19 dĂ©cembre auprès de sa famille. Le gouvernement mauritanien a dĂ©crĂ©tĂ© un deuil national de trois jours.

Officier supĂ©rieur ayant dirigĂ© l’Ă©tat-major de l’armĂ©e à plusieurs reprises depuis l’indĂ©pendance de la France en 1960, il avait renversĂ© le premier prĂ©sident mauritanien, Mokhtar Ould Daddah, en juillet 1978, par un coup d’Etat pourprotester contre la guerre au Sahara occidental. Ancien territoire espagnol, le Sahara occidental avait Ă©tĂ© restituĂ© au Maroc en 1975, mais la Mauritanie en revendiquait alors la partie sud.

Moins d’un an après le putsch, M. Ould Salek avait quittĂ© la prĂ©sidence du ComitĂ© militaire de salut national, en juin 1979, en affirmant qu’il ne souhaitait pas“s’Ă©terniser au pouvoir”.

Le Monde.fr | 19.12.2012 à 21h05

PARTAGER

1 commentaire

Comments are closed.