Mr Oumar Bouri Touré, député malien du CIP –UEMOA, à propos du président Wade‘‘Il a de grandes ambitions pour son pays et pour l’Afrique’’

0
0

En marge de la 10e session extraordinaire du Comité Interparlementaire (CIP) de l’UEMOA à laquelle il a participé, du 13 au 19 novembre derniers à Dakar, le député de Goundam (Tombouctou), Oumar Bouri Touré dit « Billy » a visité les chantiers des « grands travaux » du président Wade. Visite à l’issue de laquelle, il rend un hommage mérité au chef de l’Etat sénégalais pour son leadership. Témoignage.

Les travaux de cette session du CIP-UEMOA, présidés par le président de l’Assemblée nationale du Sénégal, l’honorable Mamadou Seck, s’étaient déroulés à l’hôtel Méridien Président de Dakar. Le thème de cette rencontre portait sur les enjeux sécuritaires dans l’espace UEMOA. C’est à la fin des travaux que les participants, dont l’honorable Billy Touré, ont visité « les grands travaux et les projets futuristes du Sénégal ».

Me Wade, un panafricaniste convaincu

A la question de connaître ses impressions, notre interlocuteur se dit émerveillé, mais pas surpris par les chantiers futuristes du Président Abdoulaye Wade. « Depuis des années déjà, quand j’étais en Côte d’Ivoire, je peux dire que Me Abdoulaye Wade est mon professeur sans le connaître en personne ou sans l’avoir eu en cours magistral. Il a été mon professeur car j’ai appris beaucoup de choses dans ses interventions dans les colonnes de « jeune Afrique ».  C’étaient dans les années 80 -90. Grâce au Président Abdoulaye Wade, j’ai compris beaucoup de choses en Economie.

Il expliquait, dans ses écrits, qu’un pays n’a pas par exemple besoin d’or, de diamant et autres ressources minières pour se développer.

Nos pays, écrivait –il, ne peuvent se développer que par le travail. Je me rappelle encore des propositions qu’il faisait à l’intention des africains, concernant les projets financés par l’Occident. Il disait que dans un projet financé par l’Occident, les études sont monopolisées par ces Occidentaux qui ignorent tout de l’Afrique, le matériel du projet est choisi par eux et acheté en Occident, assuré et suivi par eux. Il a déploré cet état de choses et propose  aux Africains, que le choix du matériel soit fait par eux pour une question de prix et de qualité. Mais aussi, que  le projet soit assuré par l’Afrique en Afrique… ».

Et Me Abdoulaye Wade d’ajouter que la BAD (Banque Africaine de Développement) est compétente pour faire ces travaux.

« C’est pour dire que le Président Abdoulaye Wade a toujours milité pour le développement du Sénégal et du continent africain à travers ses propositions. Mais aussi, à travers la vulgarisation de son savoir. Tant dans les universités que dans les médias. En visitant les grandes réalisations du Sénégal, j’ai été comblé d’admiration pour cet homme. J’ai été émerveillé et non surpris, connaissant, déjà, les compétences du président sénégalais. Surtout, dans le domaine de l’Economie. Le Président Abdoulaye Wade a mis toute son intelligence, ses connaissances, son savoir –faire pour faire du Sénégal une plaque tournante en Afrique de l’Ouest ».

Grands travaux et projets futuristes

Et notre interlocuteur de citer des réalisations à l’origine de son émerveillement : l’aéroport Blaise Diagne de Diass, un aéroport ultra moderne. « Avec cet aéroport qui couvre une superficie de 4500 hectares, même cent ans après, le Sénégal n’aura plus besoin de construire un autre aéroport à Dakar ». Il a cité, en outre le monument de la Renaissance, qui est devenu, selon lui, « une attraction mondiale de haute portée touristique ». S’y ajoute la lutte contre l’exode rural pour maintenir les jeunes dans les campagnes. Afin de promouvoir le développement agricole. Sans compter la construction des autoroutes, des échangeurs pour fluidifier la circulation urbaine et interurbaine, la rénovation du pont de Saint –Louis, la promotion de l’agrobusiness, le développement du tourisme et la modernisation du port de Dakar.

Tout cela est fait, souligne Billy Touré, malgré la situation économique mondiale difficile. Malgré aussi les « efforts » que certains pays occidentaux déploient pour maintenir le continent africain sous leur domination et faire des Africains d’éternels consommateurs.

La lutte contre la pauvreté, le socle de la gouvernance Wade

La lutte contre la pauvreté constitue le socle de la gouvernance du Président Wade. « Tous ces constats pour dire que le président sénégalais n’appartient pas seulement au Sénégal. Il appartient à toute l’Afrique et à toute l’humanité. Par honnêteté intellectuelle, nous avons le devoir de rendre hommage à ce leader charismatique du continent, qui assure et s’assume, j’ai nommé Me Abdoulaye Wade, président de la République du Sénégal. Son leadership intellectuel, économique et politique ne sont point discutables. Il a de très grandes ambitions pour son pays et pour l’Afrique ».

Père du NEPAD, visionnaire de son époque, le Président Abdoulaye Wade reste un digne fils de l’Afrique. Son nom sera, j’en suis sûr, gravé en lettres d’or dans l’histoire contemporaine de l’Afrique.

Et l’élu de Goundam de conclure son témoignage en citant un chef d’Etat africain, le Président Félix Houphouët Boigny qui disait : « on ne reconnaît le vrai bonheur que lorsqu’on l’a perdu ».

Pour corroborer cette citation, souligne l’honorable Billy Touré, « je dirai que nous devons prier le bon Dieu pour qu’il nous garde très longtemps le Président Abdoulaye Wade à nos côtés pour que nous puissions continuer à bénéficier de ses compétences et de son savoir –faire au profit de l’Afrique et des africains », a-t-il conclu.

 

 

NB - L'auteur de cet article est seul responsable de son contenu.