Niger: un comité de soutien en faveur de Saïf al-Islam Kadhafi voit le jour

2
Niger: un comité de soutien en faveur de Saïf al-Islam Kadhafi voit le jour
Saïf al-Islam Kadhafi, le 27 avril 2014. © MAHMUD TURKIA / AFP

Un comité de soutien au fils de Mouammar Kadhafi récemment libéré vient de voir le jour à Niamey, au Niger. Le comité, qui fustige le comportement de la Cour pénale internationale, dénonce ce qu’il appelle le « harcèlement » de la CPI vis-à-vis de Saïf al-Islam Kadhafi, un « espoir », selon eux, pour la renaissance libyenne.

Le comité de soutien à Saïf al-Islam Kadhafi est composé de quelques dizaines de Libyens résidant au Niger, de membres de la société civile nigérienne et d’étudiants.

« On connaît le vrai tribunal de la guerre en Libye, explique un membre du comité, Mohammed Ahmed, par ailleurs ancien journaliste en Libye. Nous organisons cette manifestation pour déclarer notre soutien au peuple libyen, à la Libye et à la personne de Saïf al-Islam qui incarne cet espoir ».

Les organisateurs n’ont pas lésiné sur les moyens avec notamment les drapeaux verts de l’ancienne Lybie de Mouammar Kadhafi ou des photos géantes de son fils Saïf al-Islam.

Le « charisme d’un leader confirmé »

« Nous soutenons Saïf al-Islam parce qu’en tant que fils de Mouammar Kadhafi, il connaît mieux les grands projets de son père et nous soutenons les projets africains de son père », renchérit un membre de la société civile nigérienne.

Saïf al-Islam compte beaucoup de fans à l’université de Niamey, la capitale, en témoigne cet étudiant en troisième année de lettres : « Saïf al-Islam a été libéré, rappelle-t-il. La CPI s’est sentie interpellée. Il s’agit d’un jeune homme qui a un charisme d’un leader confirmé et avéré ».

Dans quelques semaines, le comité de soutien de Saïf al-Islam organisera d’autres manifestations dans les régions nord du pays.

 Par RFI Publié le 12-07-2017
PARTAGER

2 COMMENTAIRES

  1. Suis prêt à m’associer à tous ceux qui souhaiteraient la création d’un comité de soutient du même genre au Mali. Avec son défunt père, ils n’ont voulu que du bien pour l’Afrique et l’union africaine, pas seulement la Libye. Si j’étais huissier de justice, j’aurais créé un comité pour le recouvrement de l’argent prêté à Sarkozy. Pour le moment, nous lui souhaitons bonne chance, puisqu’il réhabilitera Khadafi à plus ou moins longue échéance.

  2. C’est louable et incompréhensible à la fois. Lorsque l’incompétent et malhonnête Président du Niger livrait l’autre fils de Kaddafi aux Libyens, cette organisation curieusement, ne s’est pas manifesté pour empêcher ou s’opposer à son extradition. Ce n’est que maintenant qu’elle s’insurge contre la C.P.I qui réclame Saïf El Islam pour le juger. En plus, la C.P.I exagère. C’est à l’état Libyen qu’il revient la décision de lui livrer Saïf s’il juge incapable de le faire lui même. La C.P.I ne peut se substituer à la justice Libyenne en aucune façon.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here