Nigeria : une attaque de Boko Haram fait au moins 50 morts

0
Nigeria : une attaque de Boko Haram fait au moins 50 morts

Au moins 32 militaires nigériens et nigérians sont morts. Du côté des membres présumés de Boko Haram, on compte 19 abattus.

Le groupe islamiste nigérian Boko Haram a mené une attaque massive et meurtrière à Bosso, une localité du Niger proche de la frontière avec le Nigeria.

Dans un premier temps, le ministère nigĂ©rien de la DĂ©fense a annoncĂ© samedi qu’au moins 30 militaires nigĂ©riens et 2 soldats nigĂ©rians avaient Ă©tĂ© tuĂ©s dans une attaque massive lancĂ©e vendredi par le groupe islamiste nigĂ©rian Ă  Bosso, une localitĂ© du Niger proche de la frontière avec le Nigeria. Dans un second temps, c’est l’armĂ©e nigĂ©riane qui a affirmĂ© que 19 membres prĂ©sumĂ©s de Boko Haram avaient Ă©tĂ© abattus lors d’une opĂ©ration militaire dans l’État de Borno, frontalier du Niger et du Tchad. Des renseignements sur la prĂ©sence de combattants dans un de leurs camps ont conduit les soldats et des membres de milices civiles Ă  lancer cette attaque vendredi, a prĂ©cisĂ© l’armĂ©e nigĂ©riane, dont les informations n’ont pas Ă©tĂ© confirmĂ©es de source indĂ©pendante dans l’immĂ©diat. « Lors de l’affrontement, les soldats ont tuĂ© 19 terroristes de Boko Haram, dont leur chef dans la rĂ©gion, Ameer Abubakar Gana », poursuit-elle dans un communiquĂ©, affirmant en outre avoir dĂ©truit une fabrique d’engins explosifs, fait dĂ©toner quatre bombes artisanales et rĂ©cupĂ©rĂ© deux canons anti-aĂ©riens.

67 militaires blessés

Au Niger, ce n’est pas l’armĂ©e mais Boko Haram qui a lancĂ© l’offensive, selon le ministère nigĂ©rien de la DĂ©fense, qui a fait Ă©tat d’un assaut vendredi au crĂ©puscule par des « centaines d’assaillants » du groupe islamiste armĂ© contre le poste militaire de reconnaissance de Bosso. Outre les 32 soldats morts selon un bilan encore provisoire, le ministère Ă©voque « 67 militaires nigĂ©riens et nigĂ©rians blessĂ©s ». Du cĂ´tĂ© de Boko Haram, « plusieurs morts et blessĂ©s ont Ă©tĂ© emportĂ©s », poursuit dans un communiquĂ© le ministère, sans chiffrer les pertes adverses. Il s’agit d’une des attaques les plus meurtrières menĂ©es par Boko Haram au Niger depuis que ce pays est entrĂ© en guerre contre les insurgĂ©s en fĂ©vrier 2015. Le 25 avril 2015, Boko Haram avait anĂ©anti une position militaire sur le lac Tchad, faisant 74 morts, dont 28 civils. Trente-deux soldats avaient Ă©galement Ă©tĂ© portĂ©s disparus.

Retour au calme

Bosso est un petit bourg Ă  un jet de pierre du Nigeria dans le bassin du lac Tchad oĂą les Ă©lĂ©ments de Boko Haram se sont installĂ©s après avoir Ă©tĂ© chassĂ©s de plusieurs de leurs fiefs dans le nord-est du Nigeria voisin. Bosso a Ă©tĂ© la première localitĂ© nigĂ©rienne attaquĂ©e par Boko Haram, le 6 fĂ©vrier 2015. « Les Ă©lĂ©ments de Boko Haram ont effectivement pris le contrĂ´le de la ville temporairement, mais Ă  l’heure actuelle ils en ont Ă©tĂ© dĂ©logĂ©s », a assurĂ© samedi une source sĂ©curitaire nigĂ©rienne. « Ils Ă©taient venus au crĂ©puscule Ă  bord de voitures, lourdement armĂ©s, et au cri de Allahou Akbar [Dieu est le plus grand], ils ont beaucoup tirĂ© et brĂ»lĂ© plusieurs endroits de Bosso », a indiquĂ© au tĂ©lĂ©phone Elhaj Aboubacar, un homme politique et rĂ©sident de Bosso.

« Nous ne savons pas oĂą sont passĂ©s nos militaires, mais ce qui est sĂ»r, Boko Haram a fait tout ce qu’ils ont eu Ă  faire jusqu’au petit matin », a indiquĂ© Elhaj Aboubacar, ex-dĂ©putĂ©. L’armĂ©e a assurĂ© que « la contre-attaque menĂ©e tĂ´t ce matin [samedi] par [ses] forces de dĂ©fense et de sĂ©curitĂ© a permis de reprendre toutes les positions dans la ville de Bosso ». « La situation est sous contrĂ´le et le calme est revenu dans cette localité », ajoute le communiquĂ© du ministère de la DĂ©fense, qui annonce « un ratissage en cours » mobilisant « tous les moyens terrestres et aĂ©riens ».

Selon le ministère, cette attaque intervient alors que la Force multinationale mixte – composĂ©e de 8 500 hommes originaires du Nigeria, du Niger, du Tchad, du BĂ©nin et du Cameroun – s’apprĂŞte Ă  lancer une offensive « dĂ©cisive » contre Boko Haram dans la rĂ©gion du lac Tchad. Mise en place en juillet 2015, le dĂ©ploiement effectif de cette force est restĂ© jusqu’ici confus.

Publié le 04/06/2016 à 14:44 | Le Point.fr

PARTAGER