Nouveau modèle de développement du Sahara marocain : Une vision prometteuse

0

Dans son message lu par le président de la région de Dakhla, M. Yaja Khattat et adressé aux participants du forum Crans Montana de Dakhla principalement axé sur l’Afrique et la coopération sud-Sud qui s’est ouvert le vendredi dernier, Sa Majesté le Roi Mohammed VI a mis l’accent sur le nouveau modèle de développement du Sahara marocain qui est aujourd’hui porteur d’une vision prometteuse. Il s’agira de hisser les trois provinces du Sud à un niveau leur permettant de jouer pleinement leur rôle comme pôle économique africain et pont entre les régions d’Europe, du Maghreb arabe et du Sahel.

Le forum Crans Montana de Dakhla s’est ouvert le vendredi 18 mars 2016 à Dakhla sous la haute présidence de M. Yaja Khattat, président de la région de Dakhla, représentant Sa Majesté le Roi Mohammed VI du Maroc. Cette rencontre capitale est principalement axée sur l’Afrique et la coopération sud-Sud. Dans le message royal adressé aux participants et lu par M. Yajat, le Souverain a tenu à partager avec les différentes délégations son ambition de mettre au point un modèle de développement nouveau pour cette région, si chère au royaume. Un modèle qui permettra aux trois provinces du Sud de se hisser à un niveau leur permettant de jouer pleinement leur rôle comme pôle économique africain et pont entre les régions d’Europe, du Maghreb arabe et du sahel.

Dans ce sens, le choix porté sur Dakhla pour abriter ce forum n’est pas fortuit. Car, cette vielle marque la renaissance d’une vision du Sahara marocain, celle d’une interface de rencontres, un carrefour d’échanges humains, commerciaux, de connaissances et de savoir ancestraux entre le Sud et le Nord, a souligné Sa Majesté le Roi Mohammed VI. Avant de poursuivre qu’aujourd’hui, au Sahara marocain, les plans de développement deviennent une réalité tangible.

Actuellement, après une série de visites des autorités marocaines au Sahara, des chantiers de développement majeurs sont ouverts et qui prouvent l’engagement du Maroc pris devant les citoyens des provinces pour faire du Sahara marocain un véritable pôle d’attraction. Dans ce sens, la mise en œuvre des pôles économiques compétitifs capable de rehausser les taux de croissance, de créer des emplois, de valoriser la dimension culturelle, de consacrer les droits humains et la protection de l’environnement, en sont des illustrations.

De tels pôles sont aptes à soutenir les secteurs productifs tels que l’agriculture, la pêche maritime et l’écotourisme et de renforcer les réseaux de liaisons terrestre, aérienne et maritime entre les provinces du Sud et les autres régions du Royaume d’une part, et d’autre part, et les pays africains.

Aussi, une attention particulière sera accordée au volet social à travers la mise en œuvre d’une série de projets destinés à rehausser la qualité de l’enseignement, des services de santé et des structures socio-économiques. Ainsi, le lancement de ces projets structurants coïncide avec la mise en œuvre de la régionalisation avancée, au lendemain des dernières élections régionales, avec des institutions élues directement par les habitants, des prérogatives constitutionnelles et juridiques importantes, ainsi que des ressources financières et humaines propres mise à leur disposition, poursuit le message royal.

Deuxième du genre à Dakhla, ce forum prouve à suffisance qu’un miracle est possible à travers des centres de vie qui ne seront forcément pas des contrées hospitalières pour les activités économiques et industrielles. Aux dires de M. Carteron, cette ville du Sud du Maroc sera bientôt le hub de l’Afrique occidentale et le point central de connexion de l’Afrique de l’Ouest avec le monde.

Aujourd’hui, la jeunesse du Dakhla se modernise. Une jeunesse à laquelle le Roi Mohammed VI et le Maroc croient et veulent véritablement avec la voie du développement et de l’intégration mondiale. Tout en mettant en avant les réalisations accomplies dans la ville au niveau des infrastructures en l’espace d’un an.

Pour M. Carteron, ” le royaume du Maroc doit sa sécurité, son développement et son progrès social à la dimension largement visionnaire et à l’action de son Roi et surtout à l’adhésion manifeste, évidente, continue et sans cesse renouvelée d’une population qui sait où est son avenir et son intérêt “. Avant d’ajouter que le Maroc démontre toujours comment on peut conjuguer le respect de la tradition, sans laquelle les êtres humains sont perdus au sein de cette mondialisation, et le progrès social, sans lequel il n’y a pas d’espoir dans un monde de compétition extrêmement violente.

Après des décennies durant lesquelles le continent africain a enduré des blessures d’un partage du monde imposé par la colonisation et subi les effets collatéraux de conflits idéologiques auxquels il était étranger, il est temps, d’après le message royal, que l’Afrique reprenne ses droits sur l’Histoire et la Géographie. Une histoire riche des peuples africains unis par des siècles d’échanges et de liens variés. Et une géographie qui plaide pour des ensembles sous-régionaux intégrés et complémentaires.

Il a fait remarquer que la coopération Sud-Sud n’est plus un slogan creux ou une composante connexe des politiques de développement, réduite à une simple assistance technique, le Souverain a relevé dans son message, qu’elle répond désormais à une vision stratégique homogène au service du développement des Etats et des besoins des populations et devient intégrée et articulée autour des potentialités et du savoir-faire de chacun des pays.

 

Des initiatives sages du Roi pour l’Afrique

Les initiatives sages de Sa Majesté le Roi Mohammed Vi pour le continent africain constituent  un modèle excellent de la coopération Sud-Sud, a déclaré le vendredi dernier à Dakhla, le Directeur général de l’Organisation islamique pour l’Education, les Sciences et la Culture (ISESCO), M. Abdelaziz Othman. Pour lui, ce modèle est digne de l’étude au sein du forum Crans Montana et dans d’autres foras internationaux qui s’intéressent aux objectifs de développement dans le but de tirer de ses réussites. Motif de satisfaction pour le DG de saluer les participants à cette 27ème session du FCM et 2ème à Dakhla.

La 27ème session du Forum de Crans Montana qui se tient du 17 au 22 mars 2016 à Dakhla est une réussite qui confirme une fois de plus, l’engagement du Maroc en faveur de l’Afrique et du développement du continent, a indiqué l’ancien Premier ministre roumain, Petre Roman.

” Je n’ai aucun doute. L’idée de tenir ce forum à Dakhla, sous le Haut Patronage de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, est d’une grande utilité pour l’Afrique “, a souligné M. Roman dans une déclaration à la MAP en marge de sa participation à ce prestigieux forum, organisé pour la 2ème année consécutive dans la perle du Sahara marocain.

” Pendant longtemps, il y a eu plusieurs participations et d’échanges entre le Maroc et l’Europe. C’est très intéressant de voir le Maroc jouer un rôle plus vital en Afrique “, a indiqué Mme Msiza, fille du président sud-africain Jacob Zuma, dans un entretien accordé à la MAP. Dakhla est le symbole des grands défis de la Méditerranée et de l’Afrique, sécurité régionale, développement des énergies renouvelables ou encore coopération régionale entre les pays du Maghreb et l’électrification de l’Afrique, a affirmé l’eurodéputé socialiste, Président du groupe d’amitié Union européenne-Maroc.

Dakhla offre ainsi la paix et la sécurité à ses visiteurs et une image modèle qui contraste avec les informations émanant de la région sahélo-saharienne, a-t-il ajouté précisant que le FCM a trouvé en le Maroc, un partenaire qui partage avec lui l’intérêt pour l’Afrique.

Il faut noter que ce message royal est l’expression du Royaume du Maroc en direction du développement global en Afrique et de son souci de sa stabilité. Il confirme aussi la détermination du peuple marocain à préserver son intégrité territoriale en luttant contre les appels à la séparation et à la balkanisation, a renchéri le DG de l’ISESCO tout en saluant dans ce cadre l’élan de développement que connait la ville de Dakhla ” la perle du Sahara marocain et un des symboles de la souveraineté marocaine indissociable “.

B.Koné

 

PARTAGER