Obama: le Printemps arabe est un progrès, malgré les récentes violences

0

NEW YORK (Nations unies) – Le président américain Barack Obama a salué mardi devant l’Assemblée générale de l’ONU le progrès que représente le Printemps arabe, malgré les violences anti-américaines qui secouent le monde arabo-musulman depuis deux semaines.

President Barack Obama addresses the 67th United Nations General Assembly at the U.N. headquarters in New York …

Les évènements des deux dernières semaines montrent qu’il nous faut honnêtement dissiper les tensions entre l’Occident et le monde arabe qui avance vers la démocratie, a déclaré le président des Etats-Unis.

Les Etats-Unis sont sous le choc depuis l’attaque du 11 septembre contre leur consulat à Benghazi (Libye) qui a coûté la vie à leur ambassadeur et ils cherchent à répondre à la vague de violences en Afrique du Nord, au Proche-Orient et en Asie soulevée par un obscur film amateur américain dénigrant l’islam.

Le président Obama a répété ce que lui et sa secrétaire d’Etat Hillary Clinton disent sur tous les tons depuis deux semaines à l’adresse des gouvernements et peuples des pays arabes et musulmans: la vidéo L’Innocence des musulmans est répugnante et Washington promet de retrouver ceux qui ont tué l’ambassadeur Chris Stevens et trois autres Américains à Benghazi.

Mais à la tribune des Nations unies, le président américain a brossé un tableau plutôt optimiste des révolutions démocratiques sans précédent qui ont renversé des régimes autoritaires dans des pays arabes en 2011.

Rappelons-nous que nous sommes au temps du progrès. Pour la première fois depuis des décennies, les Tunisiens, les Egyptiens et les Libyens ont désigné de nouveaux dirigeants lors d’élections qui ont été crédibles, disputées et justes, s’est félicité M. Obama.

Mais au même titre que nous ne pouvons pas régler tous les problèmes du monde, les Etats-Unis n’ont pas cherché, et ne chercheront pas, à dicter le résultat des transitions démocratiques à l’étranger et nous ne nous attendons pas à ce que toutes les nations soient d’accord avec nous sur tout, a expliqué le président.

Il a également répété que les violences des dernières semaines ou les discours haineux de certains n’étaient pas le reflet de ce que pense l’immense majorité des musulmans, pas plus que le point de vue des gens qui ont fait cette vidéo ne représente celui des Américains.

Inquiète des violences antiaméricaines dans le monde arabe, Mme Clinton avait exhorté lundi la communauté internationale à se dresser contre l’extrémisme islamiste. Elle enchaîne toute la semaine les rencontres bilatérales, dont une majorité avec des dirigeants musulmans.

Depuis deux semaines, Washington martèle le même message à l’adresse des pays arabes et musulmans: les Etats-Unis ne tourneront pas le dos aux peuples et aux dirigeants de ces nations qui n’ont pas troqué la tyrannie d’un dictateur pour la tyrannie des foules. Mme Clinton l’avait encore répété lundi à New York à la veille de l’AG de l’ONU.

(©AFP / 25 septembre 2012 17h47)

PARTAGER