On n’en oublie la mère : des problèmes : le conflit israelo-arabe

2 réactions [-] Texte [+] Email Imprimer

Derrière les affrontements de tous genres, guerres, attentats, pamphlets, impliquant les mouvements ou gouvernements musulmans dans beaucoup de pays, il y a un seul et même problème : le conflit israélo-musulman, où les musulmans du monde entier se sentent pleinement concernés avec, en face, les Juifs soutenus par les Chrétiens qui sont, en gros, les pays occidentaux. Que la Mauritanie balaie devant sa porte, avec le FLAMME (les rebelles négro-mauritaniens) ; et que l’Algérie s’occupe mieux des KABYLES,            frères des  TAMACHEK. La Mauritanie a rejeté les indépendantistes noirs hors du pays. L’Algérie a nettoyé sa case du péril islamiste, en neutralisant le GIA et en annulant les élections gagnées par le FIS. Ces deux pays disent aujourd’hui ne pas vouloir verser le sang de compatriotes et prônent le dialogue. La Mauritanie abrite même un bureau du MNLA ! L’ONU vient de créer le Sud-Soudan et d’éliminer Saddam Hussein et Kadhafi. Le suivant, c’est apparemment Bachar el Assad le Syrien. Une croisade contre l’Afghanistan se poursuit depuis dix ans, incluant même l’Allemagne cette fois-ci. Quel est le point commun de tant de bruit et de fureur? Quelle grille permet d’en faire une seule et même lecture? C’est le problème israélo-arabe, qui se trouve, par ces nouveaux conflits, relégué au second plan. On a la preuve que ce n’est pas le sionisme, mais l’islamisme, qui est le danger. C’est lui qu’il faut réformer, puisque foncièrement incapable d vivre en paix. Israël est dit pays démocratique, malgré la spoliation des terres des Palestiniens, ses crimes dans la répression des manifestations de sympathie ou d’aide à la cause palestinienne, et son opposition à la création d’un Etat palestinien. Le pouvoir sioniste est soutenu de façon inconditionnelle par l’Occident. Les extrémistes, ce ne sont pas non plus les protestants évangélistes américains, ouvertement racistes, professant qu’Israël est le « peuple de Dieu » ! Une loi permet désormais d’engager les Arabes palestiniens ans l’armée, ce qui était interdit. Détenant des missiles nucléaires, Israël menace l’Iran d’intervention militaires contre les installations nucléaires de ce dernier, et personne ne crie au scandale !

C’est tout le sens des propos de Cheick Modibo Diarra, demandant une refonte des textes d e l’ONU pour supprimer la dictature des membres permanents. L’ONU peut-elle continuer à parler de démocratie, à l’exiger des autres tout en la bafouant elle-même. Jusque-là, c’est l’équilibre de la terreur entre anciens blocs rivaux qui protège les petits pays.

Ibrahima KOÏTA

 
SOURCE:  du   16 nov 2012.    

2 Réactions à On n’en oublie la mère : des problèmes : le conflit israelo-arabe

  1. A vos armes!

    analyse bidon. Ce journaliste est l’image parfaite du malien. les fils a papa parachute’ journaliste du jour au lendemain. Vous etes sans le savoir que le Mali, dans ce conflit mondial, reste occidental. Le Mali ne sera jamais un alies des arabes. Entre deux maux, la sagesse recomende le moindre. Les quelques musilman qui sont au Mali ne font de ce pays un promoteur de la terreur des attentat des laidation, au contraire nous sommes nous meme victime de cette sale race d’arabe! Qu’israel canarde tout les palestiniens ainsi cette terre sera une meilleur plannete. ARABE= peuple maudits, heretiers malheureux, race impur, allies de satan! Arabe c’est tout juste l’expression du monde de la violence, de la terreur, de la duplicite, de l’usurpation.

  2. brahim ould Mohamed

    En ma connaisance,il n´y a jamais eu de mouvement separatiste en Mauritanie,mais les flamn,auquel vous faites allusion,est bel et bien un mouvement aux revendications nationales,qui combat pour une meilleure place des negros africains au sein de leur pays la Mauritanie.Mais depuis l´avenement de la democratie,ils font entendre leur voix á travers les mecanismes que lui offre l´etat de droit.Quant aux kabiles,ils n´ont jamais revendiqué l´independance,mais tendaient légitimement á une reconnaissance culturelle,á travers des revoltes,qui visaient la tenue en compte de amazig comme langue nationale,au même titre que l´arabe.A vous lire,il n´y a aucun lien coherant entre les differents événements que vous citez.