OSSAMA BEN LADEN : Un terroriste créé de toutes pièces par les américains

0


Depuis samedi, les Américains ne dorment que d’un œil avec l’annonce de la mort d’Ossama bel Laden. Mort ou vif, il ne devait pas intriguer la Maison Blanche. De quoi la première puissance mondiale a-t-elle peur ? Pour avoir fait trop de mal, surtout au musulmans, il y a de quoi avoir peur, même mort, de cet homme qui n’hésita pas à toucher le cœur des Usa : le World trade center.

ll ne s’agit pas ici d’idées ou de pensées sadiques. Selon Sigmund Freud, psychanalyste autrichien, est sadique celui qui tire plaisir de la souffrance d’autrui. A ce titre, les milliers de morts du World trade center heurtent notre conscience. Cependant, l’honnêteté intellectuelle commandent de rappeler que l’Amérique est un curieux pays.

Pour l’éclairage des jeunes générations, la bonne gouverne des Maliens victimes de l’intoxication médiatique, il faut tout juste rappeler que les Usa, depuis la guerre de sécession, n’ont jamais connu de drame majeur sur leur territoire. Un historien sérieux devrait rappeler cela car l’ex-Urss paya un lourd tribu lors de la Seconde guerre mondiale : au moins 22 millions de morts.

Point d’histoire

Nul ne devrait oublier la séquence tragique de l’extermination des Indiens sur leur propre territoire, leur terre natale avérée. Chaque fois que l’Amérique menace ou invoque les grands principes, il faut rafraîchir la mémoire de la jeunesse.

Qui n’a pas vu George W. Bush enlever ses chaussures pour entrer dans une mosquée ? Ce n’était qu’une manière maladroite de corriger les dégâts provoqués par le mot croisade qu’il employa spontanément.

Dans l’histoire des idées politiques, la locution politique du gros bâton sera pour l’éternité liée au Usa. Cette locution date du 19è siècle.
Nasser Gamal Abdel tenta l’expérience de la socialisation quand les arrogants américains refusèrent, sans raison, des crédits pour la construction du barrage d’Assouan. C’est dire, une fois de plus, que les exterminateurs d’Indiens n’ont jamais eu une bonne vision politique.

Au tout début, Fidel Castro de Cuba n’était en rien communiste. L’épisode du débarquement de la baie dite des cochons est encore inscrite dans toutes les mémoires. Fidel Castro et Cuba se tournèrent vers l’ex-Urss.

Cependant, parler de la manière dont la population indienne a été exterminée sur l’actuel territoire américain pourrait mener très loin. Il y a de beaucoup plus récent et de plus terrifiant.

Les informations selon lesquelles les Américains utilisent des armes chimiques en Afghanistan ne surprennent que les naïfs ou ceux qui n’aiment pas la vérité.

Contre l’Humanité ?

En effet, les 6 et 9 août 1945, les barbares Yankees faisaient exploser des bombes atomiques sur Hiroshima et Nagasaki. Alors que la Seconde guerre mondiale était presque terminée. D’une manière ou d’une autre, les Japonais ne pouvaient ne pas capituler. Il y eut plus de 400 000 morts et les conséquences de ces armes de destruction massive se font encore sentir au pays du Soleil Levant.

En effet, le Vietnam était devenu un véritable laboratoire pour l’armée américaine. C’est dans ce cadre que Jean Lacouture, célèbre journaliste français parlait du laboratoire du Vietnam. Ce fut dans ce pays que les bandits américains testèrent pour la première fois des armements dignes de la science-fiction comme la bombe à dépression qui élimine l’oxygène de l’air.

Toujours au Vietnam, les Yankees utilisèrent à grande échelle le napalm, un produit incendiaire, comme défoliant.

La guerre du Vietnam est l’une des plus meurtrière de l’histoire de l’Humanité. Robert Mc Namara, Dean Rusk et tant d’autres sont hyper connus. Tout ça, c’est américain. Ce furent les Américains qui préparèrent le terrain à Khoméni, en Iran, en essayant de contrecarrer la volonté populaire majoritaire. La Savak de feu et du criminel Shah d’Iran n’était, en dernière analyse, qu’une officine du gouvernement américain.

Les Taliban, eux-mêmes, sont une création du gouvernement des Usa. C’était à l’époque de la guerre froide. Quand il fallait abattre à tout prix la défunte Union des républiques soviétiques socialistes (Urss). Ben Laden est, lui aussi, une invention, une création des sataniques Yankees. Dieu n’est pas fou.
Jonas Savimbi de l’Angola est l’une des créations les plus diaboliques du gouvernement des Usa où la nuance (républicain, démocrate) sera toujours une fiction, du bluff.

Ce furent les américains qui donnèrent des missiles ultra perfectionnés, dites Stinger, à des trafiquants de drogue Afghans, amis de Ben Laden. Soyons sérieux !

Lors de la guerre du Golfe, il n’hésitèrent pas à utiliser des bombes à l’uranium au motif que l’uranium appauvri n’est pas radio-actif. Les mêmes bombes seront par la suite larguées en Yougoslavie pendant la guerre du Kosovo.

Au mépris de toutes les règles internationales, au mépris de toutes les conventions, les Américains bon teint enterrèrent vivant des milliers de soldats irakiens faits prisonniers.

Les bandits Yankee, à travers le porte-parole du Pentagone reconnut l’utilisation de bombes à fragmentation en Afghanistan. Comme ces engins diaboliques, ils ne reculeront devant rien.

Au sortir de la Seconde guerre mondiale, les Américains avaient récupéré un grand nombre de savants nazis et japonais, tous criminels de guerre. L’un des plus connu est V. Von Braun.

Aujourd’hui encore, les Usa sont à la tête des pays qui refusent catégoriquement de signer la convention d’Ottawa qui interdit la fabrication de mines anti personnelles. Les bombes à fragmentation fonctionnent, dans une certaines mesures, comme ces mines. Lorsque des centaines de femmes, d’enfants et de vieillards meurent lors des bombardements américains, on parle de dégâts collatéraux. Ce n’est en fait que cynisme et barbarie sous la houlette de Bush.

Ceux qui de manière suicidaire ont détruit les tours du World trade center, une partie du Pentagone, sont à coup sûr des criminels. L’Amérique qui est l’un des plus beaux mélanges de la planète Terre devrait faire une examen de conscience.

Désordre au sommet

Des présidents célèbres, il n’y en a eu aux Usa. On peut citer, John Kennedy, Bill Clinton… Kennedy est mort dans des conditions obscures. On sait cependant qu’il fut adultérin avec l’actrice Marylin Monroe morte dans des conditions non encore élucidées.
Il se dit que le président Kennedy partageait Marylyn Monroe avec son frère Robert (Bob) Kennedy.

J. F. Kennedy et son frère Robert avaient été assassinés. Le rapport Warren pose encore problème. Marylin Monroe, elle-même, était morte dans des conditions plus ou moins suspectes. Pour le reste, nous respectons leurs mémoires. Que le Tout-Puissant les accueille dans son Paradis.
Bill Clinton est le président américain le plus connu dans le monde pour plusieurs raisons. Bill Clinton est l’un des plus grands amateurs de fellation. La Lewengsky ne nous démentira pas.

Il se dit dans les journaux français, européens, que George Bush Senior, le père du tueur de musulmans, avait des rapports d’affaires avec Ben Laden.
Bref ! Le parcours des Usa est digne d’un terroriste.

Jo BATHILY

PARTAGER