Pakistan : 72 morts dans un attentat revendiqué par les talibans

2
Pakistan : 72 morts dans un attentat revendiqué par les talibans

Les États-Unis ont condamnĂ© dans les termes les plus fermes l’explosion et ont promis d’aider le Pakistan Ă  combattre le terrorisme.

Ce dimanche, au moins 72 personnes sont mortes dans un attentat-suicide près d’un parc bondĂ© de Lahore, grande ville de l’est du Pakistan, oĂą des chrĂ©tiens cĂ©lĂ©braient les fĂŞtes de Pâques. Le chef d’Ă©tat-major, le gĂ©nĂ©ral Raheel Sharif, a expliquĂ© avoir prĂ©sidĂ© une rĂ©union de haut niveau afin de coordonner la rĂ©ponse Ă  cet “attentat-suicide” et “d’amener devant la justice les assassins de nos frères, soeurs et enfants”.

Une faction du mouvement taliban pakistanais a revendiquĂ© lundi l’attentat, affirmant avoir voulu viser ainsi les chrĂ©tiens. “Nous avons perpĂ©trĂ© l’attentat de Lahore, car les chrĂ©tiens sont notre cible,” a dĂ©clarĂ© Ă  l’Agence France-Presse par tĂ©lĂ©phone Ehsanullah Ehsan, le porte-parole du Jamaat-ul-Ahrar, une faction des talibans. “Nous commettrons d’autres attentats de ce type Ă  l’avenir”, a-t-il ajoutĂ©. “Les infrastructures de l’armĂ©e et du gouvernement pakistanais, les Ă©coles et les universitĂ©s figurent aussi parmi nos cibles”, a-t-il dit.

Des scènes d’horreur

Il s’agit de l’attentat le plus meurtrier commis cette annĂ©e au Pakistan. La dĂ©flagration s’est produite dans un parking près du parc Gulshan-e-Iqbal, proche du centre-ville. “C’Ă©tait une explosion très forte et des explosifs très puissants ont Ă©tĂ© utilisĂ©s”, a indiquĂ© un responsable de police, Haider Ashraf. “Le parc Ă©tait bondĂ©”, a-t-il ajoutĂ©, soulignant que des billes mĂ©talliques ont Ă©tĂ© retrouvĂ©es sur place.

Un mĂ©decin a dĂ©crit des scènes d’horreur Ă  l’hĂ´pital Jinnah oĂą il opère. “Nous les soignons (les blessĂ©s) par terre et dans les couloirs, et il continue d’en arriver”, a-t-il ajoutĂ©. Le Premier ministre Nawaz Sharif a condamnĂ© cet attentat, et a reçu un appel de son homologue indien Narendra Modi exprimant sa sympathie. La Maison-Blanche a Ă©galement condamnĂ© un “effroyable acte terroriste”. La jeune laurĂ©ate pakistanaise du prix Nobel de la paix Malala YousafzaĂŻ s’est dite “accablĂ©e par cette tuerie dĂ©nuĂ©e de sens”. Un deuil de trois jours a Ă©tĂ© dĂ©crĂ©tĂ© dans la province du Pundjab, dont Lahore est la capitale.

Parc bondé

Le parc Gulshan-e-Iqbal Ă©tait particulièrement bondĂ© en ce jour de printemps oĂą la minoritĂ© chrĂ©tienne cĂ©lĂ©brait le dimanche de Pâques Ă  Lahore, ville de dix millions d’habitants. Javed Ali, un habitant de Lahore dont la maison est situĂ©e juste en face de l’entrĂ©e du parc, a racontĂ© Ă  l’Agence France-Presse avoir entendu “une Ă©norme explosion (qui) a fait voler les fenĂŞtres en Ă©clats”. “Tout tremblait, il y avait des cris et de la poussière partout.” “Dix minutes plus tard, je suis sorti. Il y avait de la chair humaine sur les murs de notre maison. Les gens pleuraient, je pouvais entendre les ambulances”, a-t-il poursuivi. Le parc, oĂą il se trouvait lui-mĂŞme quelques heures plus tĂ´t, Ă©tait “plein de monde Ă  cause de Pâques, il y avait beaucoup de chrĂ©tiens lĂ -bas. Il y avait tant de monde que j’ai dit Ă  ma famille de ne pas y aller.”

Au Pakistan, des groupes islamistes armĂ©s ciblent parfois la minoritĂ© chrĂ©tienne qui reprĂ©sente environ 2 % de la population de ce pays majoritairement musulman sunnite de 200 millions d’habitants. Au cours des dernières annĂ©es, des Ă©glises ont Ă©tĂ© la cible d’attaques Ă  Lahore, fief du Premier ministre Nawaz Sharif dans la province du Pendjab. Quelques chrĂ©tiens ont aussi Ă©tĂ© accusĂ©s d’avoir offensĂ© l’islam, un crime passible de la peine de mort au Pakistan, selon une loi controversĂ©e sur le blasphème.

Heurts Ă  Islamabad

Des heurts ont par ailleurs Ă©clatĂ© dans la capitale Islamabad et sa ville jumelle de Rawalpindi entre la police et des milliers de partisans d’un islamiste pendu le mois dernier, Mumtaz Qadri. Quelque 25 000 d’entre eux s’Ă©taient rĂ©unis plus tĂ´t dans la journĂ©e Ă  Rawalpindi pour des prières commĂ©moratives, avant d’avancer, armĂ©s de pierres, vers la capitale quadrillĂ©e de centaines de policiers et de paramilitaires. Munis de boucliers et de bâtons, les policiers ont tirĂ© des gaz lacrymogènes.

L’armĂ©e a Ă©tĂ© dĂ©ployĂ©e dans la capitale pour “contrĂ´ler” la situation et assurer la sĂ©curitĂ© de la zone autour du Parlement, oĂą des manifestants se sont rassemblĂ©s dans la soirĂ©e, selon un porte-parole de l’armĂ©e. Ils s’y trouvaient toujours tard dimanche, criant des slogans. Des nĂ©gociations Ă©taient en cours pour qu’ils quittent les lieux, a indiquĂ© la police. L’exĂ©cution le 29 fĂ©vrier de Mumtaz Qadri avait Ă©tĂ© perçue comme un moment charnière dans la lutte contre l’extrĂ©misme religieux dans ce pays musulman. Mais elle a aussi ulcĂ©rĂ© nombre de courants islamiques qui avaient Ă©rigĂ© Mumtaz Qadri au rang de hĂ©ros pour avoir abattu en 2011 Salman Taseer, gouverneur du Pendjab, qui s’Ă©tait dĂ©clarĂ© favorable Ă  une rĂ©vision de la loi sur le blasphème, dĂ©fendue bec et ongles par les conservateurs.

Les États-Unis condamnent

Les États-Unis ont condamnĂ© dimanche dans les termes les plus fermes l’explosion et ont promis d’aider le Pakistan Ă  combattre le terrorisme dans le pays. Cette attaque dans le parking d’un parc d’attractions très populaire oĂą des chrĂ©tiens fĂŞtaient Pâques a aussi fait plus de 200 blessĂ©s. “Les États-Unis condamnent dans les termes les plus fermes l’horrible attaque terroriste Ă  Lahore au Pakistan”, dĂ©clare dans un communiquĂ© Ned Price, porte-parole du Conseil de sĂ©curitĂ© nationale de la Maison-Blanche. “Cet acte lâche dans ce parc paisible a tuĂ© des dizaines de civils innocents et fait de nombreux blessĂ©s”, souligne-t-il.

Les autoritĂ©s pakistanaises n’ont pas souhaitĂ© se prononcer immĂ©diatement sur l’origine de la dĂ©flagration qui s’est produite proche du centre-ville, dans cette mĂ©tropole de l’est du Pakistan. Mais la piste de l’attentat semble plausible, selon la police. “Apparemment, il s’agit d’un attentat-suicide. (…) Le parc Ă©tait bondĂ© en ce dimanche”, a soulignĂ© Haider Ashraf, un officier. “Nous allons continuer Ă  travailler avec nos partenaires au Pakistan et dans toute la rĂ©gion pour poursuivre ensemble nos efforts sans relâche pour extirper les racines du flĂ©au terroriste”, a promis la Maison-Blanche.

 Publié le 27/03/2016 à 18:00  | Le Point.fr
SOURCElepoint.fr
PARTAGER

2 COMMENTAIRES

  1. Mais sinceres condoleances aux familles des victimes et a leurs proches, que leur ame repose ne paix. Et un bon retablissment aux blesses.
    Des pauvres gens qui ne faisaient de celebrer, Pacques et que ces malades preneent leurs vie pour rien a cause de la haine, l’ignorance et une fiction de leur croyance.
    Ces barbares-assassins extremists doivent eradiquer par tous les moyens necessaires et evitons de les manipuler pour obtenir un si disant de securite. Ils retournent toujours les armes contre ceux avec qui ont negocie et fait des compromis de semblant de paix.

  2. Cest un pays qui a depuis longtemp estime pouvoir gerer les extremistes comme un outil au clic des ses doigt. Mais helas! Cest de mal apprecier le degre de l’ignorance et la brutalite de ces extremistes. Le Pakistan paie cash de sa mafia…d’avoir badine avec sa securite avec ces sanguinaires qui sont en train de massacrer les musulmans a travers le monde. On ne manipule pas une vipere pour faire ses jeux ou pour effrayer les autres…

Comments are closed.